RMC Sport

Affaire Laporte: les précisions du SU Agen

Aymeric Laporte

Aymeric Laporte - AFP

Alors que le transfert d’Aymeric Laporte à Manchester City va rapporter une coquette somme à son club formateur, le SU Agen, le clan Laporte et le club se déchirent autour d’une promesse de fonds du joueur.

L’histoire était belle mais elle tourne au cauchemar. Le transfert d’Aymeric Laporte, enfant prodigue du SU Agen, devait sauver le club en grande difficulté financière. En effet, 1% des 65 millions (soit tout de même 650 000 euros) doivent atterrir dans les caisses du club, en vertu des règlements FIFA. Mais un imbroglio autour d’une promesse de 60 000 euros faite avant le transfert, alors qu’Aymeric Laporte était encore à Bilbao, obscurcit singulièrement la situation.

Il y a plusieurs mois, Aymeric Laporte avait soumis l’idée d’un versement de 60 000 euros pour aider le club si les conditions le permettaient. Après plusieurs recherches et quelques négociations, le don de 60 000 euros n’a pas pu être fait en raison des conditions juridiques et fiscales espagnoles. Pourtant, le président d’Agen aurait continué à réclamer la somme. Une démarche difficilement compréhensible pour l'entourage du joueur. 

Laporte sur RMC: "Je n'ai pas reçu un appel pour me dire merci"

"Ils avaient un endettement, j’avais eu une réunion, j’avais essayé de les aider, ça n’a pas pu se faire pour différentes raisons, a confié le défenseur français invité de Larqué Foot vendredi dernier. Comme je savais que ça allait peut-être se faire (le transfert), je leur ai demandé d’attendre. Les dirigeants du SUA sont venus à Bilbao pour demander une somme d’argent pour que le club continue. Et après le transfert, je n’ai pas reçu un appel pour me dire merci." Les dirigeants agenais ont tenu à démentir les propos tenus par Aymeric Laporte et son entourage sur cette somme de 60 000 euros. 

"Dans toutes nos interventions nous avons félicité Aymeric pour son caractère, son sérieux et son envie de progression et ce depuis ses débuts. Nous aurions été ravis de pouvoir partager avec lui ce moment si important pour le club”, indique à RMC Sport Jean Pierre Pontens, co-président du SUA Football, qui précise que ce ne sont pas les dirigeants actuels qui ont sollicité l'aide de Laporte mais des proches du joueur qui seraient tentés de “désarçonner le Président en place”. 

Jean-Pierre Pontens: "Gestion rigoureuse et non dispendieuse"

"Les 60.000 euros en question devaient être versés à une association, à elle de reverser tout ou partie de cette somme au SUA, sur sa demande, et uniquement pour le fonctionnement de l'Ecole de Foot. C'était les conditions de l'engagement d' Aymeric pour l'octroi de cette somme, engagement respectable et respecté par le Club.

"A ce jour, aucune demande n'a été faite par le SUA auprès de cette Amicale“, conclut Jean-Pierre Pontens qui préfère mettre en avant la “gestion rigoureuse et non dispendieuse” du club et “le partenariat inédit du SUA Foot avec le SUA Rugby”.

PK