RMC Sport

Aston Villa interdit le "MPG anglais" à ses joueurs après la fuite d'une info

La direction d'Aston Villa a interdit à ses joueurs de participer à une Fantasy League après avoir fait fuiter par inadvertance le forfait de Jack Grealish le week-end dernier avant le match face à Leicester.

Véritable carton chez les fans de sport, les Fantasy League ont également un gros succès chez les joueurs. Et cela peut même avoir des répercussions dans "la vraie vie". Aston Villa a ainsi interdit à ses joueurs de participer au championnat virtuel de Premier League, sorte de "Mon Petit Gazon" anglais.

Le principe est simple: chaque participant compose son équipe avec des joueurs recrutés aux enchères avant de s'affronter dans un championnat. Le score de chaque match est déterminé par les buts réels et les notes des joueurs composant les équipes virtuelles. Les effectifs peuvent évoluer selon les blessures ou suspensions par le biais de transfert.

Et c'est de cette manière que le forfait de Jack Grealish a été dévoilé avant la rencontre entre Aston Villa et Leicester (1-2), samedi. Un influent compte Twitter a en effet remarqué que de nombreux joueurs des Villans, dont les comptes étaient publics, s'étaient séparés de la star anglaise dans leur équipe virtuelle.

>> Abonnez-vous aux offres RMC Sport pour regarder la Premier League

Les participants à la Fantasy league peuvent composer leur équipe et transférer des joueurs jusqu'à 1h30 avant le coup d'envoi du premier match de la journée. Quelques heures avant Wolverhampton-Leeds (1-0), programmé en ouverture vendredi, plusieurs membres de l'effectif de Birmingham ont lâché leur coéquipier, levant ainsi les doutes qui planaient sur sa participation au match du lendemain.

Selon le Daily Mail, cela aurait rendu furieux le manager Dean Smith, qui avait promis d'enquêter sur la divulgation de l'absence de Grealish, connue seulement de l'effectif, après la défaite face aux Foxes. Les investigations n'ont pas duré longtemps et les sanctions ont vite suivi: interdiction jusqu'à nouvel ordre de jouer. Le phénomène inquiéterait d'autres clubs de l'élite anglaise alors que plusieurs informations filtrent régulièrement.

Nicolas Couet Journaliste RMC Sport