RMC Sport

Aubameyang-Kroos, le clash qui n'en finit pas

Pierre-Emerick Aubameyang a continué de défendre ses célébrations masquées face à Toni Kroos, qui les lui reprochait. Mesut Özil s’est invité dans le débat.

Ils auraient pu en rester là, mais non, Toni Kroos et Pierre-Emerick Aubameyang ont prolongé leur petite empoignade sur les réseaux sociaux. Le Gabonais s’était permis de réagir aux propos de l’Allemand qui critiquait, dans un podcast, ses célébrations masquées, arguant qu’il était un piètre exemple pour la jeunesse en agissant de la sorte.

"Au fait, est-ce que ce Toni Kroos a des enfants ? Juste pour rappeler que je l'ai fait pour mon fils plusieurs fois et que je le referai. Je souhaite que vous ayez des enfants un jour et que vous les rendiez heureux comme ces enfants", s’était défendu Aubameyang sur Twitter.

Aubameyang reçoit le soutien d'Özil

L’Allemand lui a répondu tard hier soir, en confirmant qu’il avait bien trois enfants. Moins d’une heure plus tard, Aubameyang, bien décidé à avoir le dernier mot dans cette affaire, usait cette fois de l’ironie en tweetant un message de félicitations, accompagné d’une photo de lui et d’un autre Allemand, Marco Reus, déguisés en Batman et Robin. Ce dernier message n’a toujours pas suscité de réaction du côté de Toni Kroos. 

Mesut Özil, en revanche, s’est invité dans la discussion en tweetant sa célébration préférée de Pierre-Emerick Aubameyang, avec le masque de Black Panther, un personnage interprété au cinéma par l’acteur Chadwick Boseman, décédé des suites d’un cancer en août. Aubameyang avait marqué les esprits l’été dernier en rendant hommage à l’acteur avec les bras en croix sur la poitrine lors du Community Shield.

QM