RMC Sport

Leeds-Liverpool: des banderoles et des t-shirts de protestation contre la Super League

La réception de Liverpool, ce lundi en Premier League, a permis aux joueurs et aux fans de Leeds de montrer leur hostilité envers la Super League, à grand renfort de tee-shirts et de banderoles.

S'il s'était tenu deux jours plus tôt, ce Leeds-Liverpool aurait probablement connu un avant-match des plus paisibles. Mais l'annonce, dimanche soir, de la création de la Super League, avec les Reds parmi les douze clubs fondateurs, a changé la donne et donné une tout autre saveur à la rencontre.

Le bus de Liverpool hué par la foule

Remontés contre le projet, les supporters de Leeds ont été les premiers à mettre le feu aux poudres, littéralement, en brûlant un maillot de Liverpool aux abords d'Elland Road et en réservant un accueil des plus bruyants au bus des visiteurs. Parmi les chants scandés par les amoureux des Peacocks: des insultes envers la Super League et les "six bâtards cupides", en référence aux six clubs de Premier League ayant initié le projet.

À l'intérieur du stade, ces mêmes fans avaient déployé des banderoles dans les tribunes, sur lesquelles ont pouvait lire: "Méritez-le sur le terrain, le football est pour le fans". Plus spectaculaire encore, un avion avait survolé le ciel, traînant le message suivant: "Dites non à la Super League." Sur le terrain, les joueurs de Leeds ont aussi apporté leur pierre à l'édifice en enfilant tous un tee-shirt floqué du même message que les banderoles, et accompagné d'un logo de la Ligue des Champions.

Klopp a réagi

Du côté de Liverpool aussi, le projet de création de Super League passe mal. Devant Anfield, même en l'absence de match, des supporters sont venus accrocher des banderoles, sur lesquelles on pouvait deviner leur opposition: "Les fans de Liverpool contre une Super League européenne" ou "Honte à vous. Repose en paix Liverpool Football Club, 1892-2021."

Avant le match, Jurgen Klopp, l'actuel coach de l'équipe, a directement pris la parole pour dire que son avis n'avait "pas changé" sur le sujet, deux ans après avoir exprimé ses réticences à l'idée qu'une telle ligue puisse voir le jour. "Les gens ne sont pas contents, et je peux le comprendre. Nous ne sommes impliqués dans aucun processus, ni les joueurs, ni moi", a assuré l'Allemand.

dossier :

La Super League

CP