RMC Sport

Chelsea-Arsenal: l'astuce de Tuchel pour qu’Aubameyang soit à l’heure à l'entraînement

Entraîneur de Chelsea, Thomas Tuchel aura le plaisir de croiser Pierre-Emerick Aubameyang ce mercredi soir pour le match de Premier League contre Arsenal (21h15 sur RMC Sport). Un joueur qu’il a pris sous son aile à Dortmund et qu’il a toujours apprécié, malgré la propension du Gabonais à accumuler les retards. L’Allemand avait fini par trouver la parade, comme il le raconte à ESPN.

Pierre-Emerick Aubameyang sera-t-il à l’heure au rendez-vous ce mercredi soir, pour le derby londonien entre Chelsea et Arsenal, à Stamford Bridge (21h15 sur RMC Sport)? Une rencontre qui sera marquée par les retrouvailles entre le Gabonais et celui qui fut son entraîneur à Dortmund, Thomas Tuchel. L’ex-entraîneur du PSG, qui s’apprête à disputer une seconde finale de Ligue des champions consécutive - performance réalisée avec deux clubs différents - s’est souvenu pour ESPN que la ponctualité n’était pas le fort de Pierre-Emerick Aubameyang.

"Ce n'est pas sa force, d'être absolument à l'heure, déclare Tuchel à ESPN. Il était à peu près le seul dans ce cas, donc lorsque nous voulions qu'il soit à l'heure, nous lui indiquions que le rassemblement était à 10h45, alors qu’il était en réalité à 11h. De cette façon, on avait de bonnes chances qu'il soit là avec tous les autres." Il était difficile de rater Aubameyang, qui manquait rarement une occasion de faire sentir sa présence, à en croire Tuchel. L’international gabonais faisait rarement dans la discrétion à bord de son bolide, repérable à des kilomètres.

Aubameyang, le fou du volant

"Vous pouviez l'entendre, on pouvait entendre la voiture venant de loin, sourit Tuchel. Dans le dernier kilomètre, on pouvait toujours entendre le moteur de la voiture. C’était le moment de tout préparer et de lancer la vidéo parce qu'il allait bientôt arriver. Je n’ai jamais su et je ne sais toujours pas comment il a réussi à garder son permis de conduire tout au long de ces deux années (2015-2017) dans sa poche, car d'après le bruit de la voiture, je ne suis pas certain qu’il respectait toujours les limitations de vitesse, sans compter qu’il arrivait dans la précipitation."

Thomas Tuchel, contrairement à Mikel Arteta (l'entraîneur espagnol a sanctionné son joueur pour un retard avant un derby contre Tottenham), ne lui en a jamais tenu rigueur, si l’on en croit les propos de l’Allemand: "C'est lui. Il est difficile d'être vraiment en colère contre lui parce qu'il arrive avec un grand sourire, il ouvre son cœur, il donne son excuse à tout le monde, et nous pouvions accepter d'avoir un ou deux gars comme ça dans une équipe. Il ne faut pas oublier qu'il était un professionnel de haut niveau. Je ne pense pas qu'il ait manqué une seule séance d'entraînement, il ne s'est jamais éclipsé du terrain d'entraînement. Au contraire. Quand il était habillé, il était prêt. C'était agréable de l'avoir."

QM