RMC Sport

Coronavirus: les supporters de Tottenham refusent que le club bénéficie d'aides publiques

Les fans de Tottenham ont publiquement demandé à leur club de renoncer à utiliser le chômage partiel, et donc de recevoir des deniers de l’État.

L'intérêt du pays, plutôt que celui de leur propriétaire. Alors que Tottenham, qui a déjà baissé le salaire de 550 employés non-joueurs, a annoncé vouloir utiliser le dispositif de chômage partiel proposé par le gouvernement britannique durant la crise du coronavirus, les supporters des Spurs sont montés au créneau pour demander au club de renoncer aux aides publiques.

Avec un tel dispositif, l’État prendrait en effet en charge 80% du salaire des employés de Tottenham (avec un plafond d'environ 2.500 euros par mois). Sauf que le club londonien, comme beaucoup d'écuries de Premier League, est richissime… Ce qui indigne ses amoureux.

"N'endommagez pas davantage la réputation du club"

"Nous avons toujours dit au club de mettre en pause (cette idée) et d'y réfléchir de nouveau, a ainsi écrit le Tottenham Hotspur Supporters' Trust sur Twitter. Alors nous le disons maintenant publiquement: n'endommagez pas davantage la réputation du club, écoutez vos fans."

Une situation semblable à celle de Liverpool, qui a revu ses plans sous la pression populaire, et finalement renoncé au chômage partiel en présentant même ses excuses. Selon Sky Sports, les dirigeants de Tottenham réfléchiraient à d'autres alternatives.

CC