RMC Sport

L’Angleterre va imposer une limitation des têtes à l’entraînement

Selon le Telegraph, l'Angleterre va devenir le premier pays à limiter les têtes lors des entraînements dans son plan de lutte contre les maladies neurodégénératives.

Dans les clous depuis près d'un an, le plan d'action de la Fédération anglaise pour réduire les têtes dans le football va prendre un virage concret très prochainement. Selon le Telegraph, l'Angleterre va ainsi devenir le premier pays au monde à limiter formellement les exercices les têtes lors des entraînements. Une action initiée après une étude révélant que les anciens footballeurs étaient 3,5 fois plus susceptibles de mourir d'une maladies neurodégénérative. 

Dans une interview accordée au Telegraph, Charlotte Cowie, responsable de la médecine de la Fédération de football (FA), a déclaré que de nouvelles directives viseraient notamment les entraîneurs qui organisent encore des séances de tête prolongées "inappropriées". Un comité mixte, dirigé par la Premier League, comprenant la FA, la PFA, la Super League féminine et la Ligue anglaise de football, travaille actuellement à l'élaboration de protocoles.

"Nous avons un calendrier assez rapide, mais nous voulons d'abord rassembler des preuves avant de mettre en place des directives sur le jeu de tête, explique Charlotte Cowie. Ce qui est sûr, c'est qu'il y a des entraîneurs qui dépassent les bornes en faisant faire à leurs joueurs des têtes encore et encore, pendant 45 minutes ou plus. Ces pratiques d'entraînement sont clairement inappropriées."

Beckham et Lineker favorables à la limitation des têtes

La FA a fait le lien entre football et démence l'année dernière. Elle va également lancer une étude portant sur le football féminin, celui des écoles de football et sur la situation à l'étranger dans le cadre du sommet gouvernemental sur la démence dans le sport. 

Plusieurs anciens joueurs, comme Gary Lineker, Sir Geoff Hurst ou David Beckham, et l'Association des footballeurs professionnels militent depuis de longs mois pour la limitation du jeu de tête. La Premier League a également lancé une étude sur l'impact des têtes en match et à l'entraînement. En février dernier, la Fédération anglaise avait officialisé l'interdiction des têtes chez les moins de 12 ans à l'entraînement, tout en les tolérant en match où elles sont peu nombreuses. 

>> Abonnez-vous aux offres RMC Sport pour regarder la Premier League

NC