RMC Sport

League One: Bury sauvé par un consortium international?

Gigg Lane (Bury)

Gigg Lane (Bury) - ICON SPORT

Ruiné, Bury a été exclu officiellement de la League One et du football professionnel anglais mardi soir. Le club britannique pourrait toutefois être sauvé grâce à un consortium international pour sept millions d'euros, si la sanction venait à être annulée.

Comme Luzenac, refusé à l’entrée de la Ligue 2 en 2014, Bury a été refusé à l'entrée de la League One (D3). L'EFL a annoncé officiellement l'exclusion du club, mardi soir. Outre-Manche, cette annonce, combinée à la situation catastrophique de Bolton, crée un vif émoi. Cela semblait être la fin des espérances pour ce club de la banlieue de Manchester. Peut-être pas finalement.

Comme l'a confié le propriétaire ruiné Steve Dale à Sky Sports, un consortium international était en négociations pour racheter le club avant l'annonce de l'exclusion. De quoi relancer un espoir fou. 

Sept millions sur la table

D'après le média anglais, ce pôle d'investisseurs avait déjà négocié le prix de rachat du club pour sept millions de livres (7,73 millions d'euros). Désormais, ils conditionnent leur offre de rachat à l'annulation de l'exclusion. Steve Dale a donc demandé de manière officielle aux dirigeants de l'EFL de revenir sur leur décision. Si sa demande est ignorée, il demandera la nomination d'un arbitre indépendant pour examiner la décision et demanderait l'aide des clubs EFL (3e et 4e divisions). 

Bury, un historique en Angleterre

La League One a repris avec 23 clubs depuis trois journées, sans Bury. Trois équipes au lieu de quatre seront reléguées en fin de saison. Le club, cher à la famille Neville, a acquis sa promotion en D3 cette saison, faisant le bonheur de ses nombreux supporters. Vainqueur de deux Coupe d'Angleterre en 1900 et 1903, c'est un historique en péril. Reste à savoir si, contrairement à l'offre de reprise échouée par C & N Sporting Risk, le nouveau consortium saura être plus persuasif pour éviter la catastrophe. 

JR