RMC Sport

Leicester: l'anecdote sur Vardy qui ne voulait plus de Français chez les Foxes

Ancien responsable du recrutement à Leicester, Steve Walsh a raconté ce lundi comment Jamie Vardy lui avait demandé de ne plus recruter de joueurs français à cause d’Anthony Knockaert.

Véritable idole du côté de Leicester, Jamie Vardy est écouté aussi bien par le vestiaire que par le staff des Foxes. Et cela fait un moment que l’attaquant anglais tente d’influencer les décisions de l’actuel dauphin de Liverpool en Premier League. Ce lundi, l’ancien responsable du recrutement de Leicester a évoqué un échange surprenant avec Jamie Vardy, alors que les Foxes venaient tout juste de remonter dans l’élite en 2014.

Selon l’ancien membre du staff de Leicester, l’international aux 26 sélections chez les Three Lions lui aurait demandé de ne plus acheter de joueurs français en raison de son conflit avec son coéquipier, Anthony Knockaert. "Quand on a gagné le Championship, on avait Anthony Knockaert sur un côté et Riyad Mahrez sur l’autre, s’est souvenu Steve Walsh auprès du site The Athletic. Mais je me souviens d’une fois où Jamie Vardy est venu me voir en me disant de ne plus recruter de Français. Il en avait marre d’Anthony."

Kanté a changé la donne

Dès 2015, Anthony Knockaert quittait Leicester pour la Belgique. Jamie Vardy, lui, confirmait son statut de redoutable buteur en Premier League. Et heureusement pour les Foxes, Steve Walsh ne l’a pas écouté. Quelques mois après son échange avec l’attaquant, le recruteur poussait le club à miser une dizaine de millions d’euros pour acheter N’Golo Kanté à Caen. "Quand je lui ai dit que j’avais recruté Kanté, Vardy m’a dit ok,ouais."

Dès ses débuts en Premier League, le milieu a explosé au plus haut niveau et a grandement contribué au titre de champion remporté par Leicester lors de la saison 2015-2016. Voilà qui aura suffi à réconcilier Jamie Vardy avec les Frenchies à Leicester. Pas avare en anecdotes croustillantes, Steve Walsh a ensuite affirmé qu’il avait conseillé à José Mourinho, son ancien collègue à Chelsea, de ne pas acheter Romelu Lukaku car c’était "un gros bébé". Vu le rendement du Belge à Manchester United, Mourinho aurait peut-être mieux fait de l’écouter.

Jean-Guy Lebreton