RMC Sport

Les coulisses du départ de Wenger: son annonce, son avenir, ses successeurs potentiels à Arsenal

Arsenal ne sera bientôt plus entraîné par Arsène Wenger, en poste depuis 1996, qui a annoncé ce vendredi son départ à l’issue de la saison. Les coulisses de ce choix, l’avenir du Français et des Gunners, c’est avec RMC Sport.

C’est un communiqué qui a surpris tout le monde à Arsenal. Même les joueurs et les plus proches personnes parmi son staff n’étaient pas au courant. Ils l’ont appris ce vendredi matin en arrivant à l’entraînement: Arsène Wenger va quitter Arsenal à la fin de la saison, après 22 ans au club. Contre l’avis de son entourage, le Français avait décidé de prolonger son contrat de deux ans en fin de saison dernière, soit jusqu’en 2019.

Le manager alsacien a pris la décision de mettre fin à ce contrat il y a plusieurs semaines. Il aurait informé le board du club cette semaine. Une annonce qui a satisfait les dirigeants d’Arsenal, qui espéraient un départ de leur coach. Et une communication des deux parties qui a été rapide pour créer un électrochoc auprès des joueurs, selon une autre source. Pour que les Gunners puissent aller chercher la Ligue Europa, dont ils vont disputer les demi-finales contre l’Atlético Madrid, pour Arsène Wenger.

Le Français laissait d’ailleurs planer quelques signes de lassitude depuis plusieurs jours en conférence de presse. La motivation de sa décision est simple : les résultats sportifs en déclin et surtout le climat qui règne autour du club, avec une pression des supporters de plus en plus importante et un board qui le soutient moins. Lucide, Arsène Wenger admet son échec après deux saisons sans Ligue des champions. Il sentirait une usure et n’est plus autant persuadé qu’au printemps dernier de sa capacité à redresser la situation. Il n’estime plus être l’homme de la situation.

Contrairement aux rumeurs, ses prérogatives n’ont pas été rognées par l’arrivée de l’ancien recruteur de Dortmund, Sven Mislintat, ou encore de l’ex-Barcelonais Raul Sanllehi, directeur des "relations football". Dans l’organigramme d’Arsenal, il n’existe ni directeur sportif, ni directeur du football. Arsène Wenger restait le seul maitre à bord du secteur sportif.

Wenger ne veut pas arrêter

Pour autant, la carrière d’Arsène Wenger ne s’arrêtera pas en juin prochain. Il ne compte pas s’accorder d’année sabbatique. Sa volonté est de ne plus exercer en tant que manager en Angleterre. Il est à l’écoute des différentes propositions qui peuvent lui être faites par des clubs européens. Mais il se sent prêt à attaquer un nouveau défi, s’il trouve le bon challenge. Son entourage s’attend à voir les offres affluer. Ce ne devrait pas être le cas du PSG. Contacté à de multiples reprises par l’émir du Qatar en personne par le passé, il n’a pas été relancé par le club parisien cette année, jusqu’à ce vendredi matin du moins.

Il est en revanche certain qu’il reprendra des fonctions opérationnelles (et pas un rôle d’ambassadeur), comme un poste de sélectionneur ou de dirigeant à l’avenir. Le Japon est une possibilité pour l’après-Coupe du monde. Un pays avec lequel l’Alsacien est resté proche et où il s’est toujours imaginé un avenir possible. Ce ne sera certainement pas pour le Mondial. L’ex-joueur Akira Nishino a été nommé en intérim pour succéder à Vahid Halilhodžić. Enfin, Arsène Wenger ne souhaite pas être consulté quant à l’identité son successeur. Son histoire contractuelle avec Arsenal s’achèvera donc à l’issue de la saison.

Les postulants sont nombreux

Depuis plusieurs jours, la rumeur qui enfle concerne Patrick Vieira. La légende d’Arsenal est intéressée par le poste et ses premières années d’entraineur au New York FC se passent bien. Il est apprécié par les supporters et disposent d’une très belle image à Londres. L’ancien entraineur du PSG Carlo Ancelotti confie lui à son entourage qu’il aimerait revenir en Angleterre. Et le poste à Arsenal l’intéresse.

Mikel Arteta, l’actuel adjoint de Pep Guardiola qui a joué à Arsenal, plait à l’état-major d’Arsenal. Il permettrait de créer un électrochoc et de relancer le cycle d’Arsenal. Enfin, le nom de Laurent Blanc est toujours cité en Angleterre. L’ancien entraineur de Paris serait intéressé par le projet. Le club anglais était en contact il y a encore quelques semaines avec Thomas Tuchel, mais l'Allemand a préféré avancer les négociations avec le PSG.

J.Severin, L.Tanzi avec M.Bo.