RMC Sport

Manchester United: van Nistelrooy a fait pleurer Ronaldo à l’entraînement

Dans un entretien à FourFourTwo cette semaine, Louis Saha, l'ancien attaquant de Manchester United, est revenu sur un accrochage lors d'un entraînement dont il a été témoin en 2005 entre Ruud van Nistelrooy et Cristiano Ronaldo, au cours d'une période personnelle compliquée pour le Portugais.

L'affaire de l'accrochage entre Raheem Sterling et Joe Gomez, qui agite cette semaine la sélection anglaise, rappelle quelques souvenirs à d'anciens joueurs. L'ex-attaquant français Louis Saha s'est confié à FourFourTwo sur l'une des altercations, dont il a été témoin entre deux grands joueurs, au cours de sa période à Manchester United. 

"Ruud van Nistelrooy avait un tel ego: il voulait toutes les passes. Parfois, pour le développement de jeunes joueurs comme Cristiano Ronaldo et Wayne Rooney, c'était difficile à gérer pour Sir Alex Ferguson", commence Saha, qui est resté quatre saisons à Manchester United entre 2004 et 2008. Son partenaire néerlandais en attaque, auteur de 150 buts au cours de sa période à Old Trafford, était le buteur phare de l'équipe depuis son arrivée en 2001, jusqu'à son départ au Real Madrid en 2006. 

"Ronaldo était un animal" 

"Ruud a fait pleurer Ronaldo. Il y avait des histoires qui se sont terminées par une dispute au moment où le père de Cristiano est décédé (en 2005, NDLR), alors que ce n'était pas le bon moment. Ce genre de choses arrivent, mais je suis sûr que Ruud regrette aujourd'hui certain de ses mots", se rappelle encore Saha, auquel il a été reproché d'avoir poussé Van Nistelrooy vers la sortie. "Il a toujours été gentil avec moi. Il a peut-être eu un problème avec le choix de la direction, mais jamais avec moi. Il était obsédé par les objectifs et je le respecte".

Une soif de succès qui rappelle celle d'un autre joueur, devenu à Manchester United le phénomène que tout le monde connaît aujourd'hui, sans vraiment surprendre Saha. "Cristiano était juste un animal. Je ne sais pas si on pouvait dire s'il était humain. Vous auriez dû le voir quand il avait 18 ou 19 ans, ce gars n'était juste pas normal", revient encore le Français, vainqueur de la Ligue des champions en 2008 dans le sillage de "CR7". 

GL