RMC Sport

Riolo : "Leicester et la Ligue 1..."

Daniel Riolo

Daniel Riolo - -

Retour sur la victoire de Leicester devant Man City et sa signification…

A force d’attendre que la blague prenne fin, elle devient de plus en plus sérieuse. Et le succès de Leicester à Manchester a définitivement fait basculer cette équipe dans le camp des candidats au titre en Angleterre. L’année où on parle oseille avant de parler de jeu là-bas, au milieu d’une saison qui chez nous n’en finit pas d’être médiocre, ce que fait ce club est absolument réjouissant.

Devant le match, j’ai fait cette remarque : avec deux joueurs de ballon et une tactique rudimentaire, Leicester bat City. Ça n’était pas péjoratif. Rudimentaire signifie simple, brut, pas très élaboré. J’insiste ce n’est pas péjoratif. Quand c’est simple et bien fait, que demander de plus ?

Ensuite les joueurs. Franchement, et on met le PSG à part, dans nos équipes de L1, on trouve des joueurs supérieurs à ceux de Leicester, non ? L’analogie avec le Montpellier 2012 peut être faite. Vardy/Giroud, Belhanda/Marhez… Je crois même que techniquement le onze héraultais était meilleur. Mais cessons-là, les comparaisons. Ce n’est pas le fond du propos. Ce qui me fascine, c’est ce que dégage l’équipe dirigée par Ranieri. Peu m’importe pour l’instant de savoir si Marhez et Vardy pourront faire une deuxième saison à ce niveau. Qu’ils profitent de celle-là !

Leicester est un exemple de travail tactique, de respect du groupe, de don de soi. A travers le groupe, des joueurs tels Kanté, Vardy ou Marhez s’éclatent. Le Huth qui met un doublé, vous vous souvenez de lui au début de sa carrière à Chelsea ? On ne parlait pas vraiment d’un grand joueur, loin de là même ! Morgan qui joue à côté de lui en défense, ce n’est pas franchement la classe, la technique pure. Vous faites une équipe demain, vous prenez les deux défenseurs qui jouent à City, non ?

« L’insupportable phrase "on joue avec nos moyens" mérite-t-elle d’être entendue ? »

Samedi après-midi, on a vu une équipe contre une somme d’individualités. Un constat très simple et tellement bon à faire !

Dimanche soir au Vélodrome, l’OM a longtemps fait jeu égal avec un PSG largement supérieur mais qui sur ce match a eu besoin de ces individualités pour s’en sortir. Quand on voit Leicester et l’OM de ce match-là, peut-on accepter les écarts que l’on voit en L1 ? L’OL, Monaco et l’OM ont-ils le droit d’être si loin au classement ? Peut-on accepter ces matches insipides qu’on s’enfile chaque week-end ? L’excuse du blé, l’insupportable phrase « on joue avec nos moyens » mérite-t-elle d’être entendue ?

Evidemment à toutes ces questions, il faut répondre non ! Qu’on fasse ce qu’il faut sur le terrain, qu’on affiche un niveau mental digne du haut niveau et après on ira chialer sur le manque de blé ! Comme il était dit dans Platoon : « Les prétextes c’est comme les trous du cul, tout le monde en a un »

Daniel Riolo