RMC Sport

Tottenham-Manchester United: comment Moussa Sissoko a réussi à s'imposer

Deux ans après son arrivée en provenance de Newcastle, Moussa Sissoko s'épanouit enfin totalement à Tottenham, qui accueille dimanche Manchester United en Premier League (17h30, à suivre en exclusivité sur RMC Sport). Sans faire de bruit, l'international français a su gagner la confiance de Mauricio Pochettino.

"Mais qu’est-ce qu’il fait là?" Voilà une question que beaucoup se sont posés le 12 novembre dernier lorsqu’ils ont découvert que Didier Deschamps avait décidé de convoquer Moussa Sissoko en renfort après le forfait de Paul Pogba pour les rencontres contre les Pays-Bas et l’Uruguay. Au regard de son temps de jeu et de ses prestations depuis le début de la saison, retrouver le milieu de Tottenham en équipe de France n’avait pourtant rien de scandaleux, bien au contraire. Et s’il poursuit sur sa lancée, l’ancien Toulousain, 29 ans, sera à nouveau légitime pour être appelé chez les Bleus en mars prochain pour affronter la Moldavie et l’Islande dans le cadre des qualifications pour l’Euro 2020.

Car s’il est souvent critiqué, parfois raillé par ceux qui lui reprochent des lacunes techniques, entre autres, et qui ne comprendront jamais qu’il puisse avoir la confiance de Deschamps, Sissoko est aujourd’hui indiscutable à Tottenham. Oui, oui, le natif du Blanc-Mesnil s’est bel et bien fait une place chez les Spurs, actuels troisièmes de Premier League avant d’accueillir Manchester United dimanche (17h30, à suivre en exclusivité sur RMC Sport) et toujours candidats au titre. Il suffit de jeter un œil à sa feuille de statistiques pour comprendre à quel point il est important pour Mauricio Pochettino, qui voit en lui l'un de ses garants de l'équilibre entre la défense et l'attaque.

6e joueur le plus utilisé par Pochettino

L’Argentin l’a déjà aligné à 16 reprises en championnat. Mieux, Sissoko n’a plus quitté son onze de départ en Premier League depuis le 8 décembre. Toutes compétitions confondues, il a été titularisé lors de neuf des dix derniers matchs disputés par les Spurs, y compris contre le Barça en phase de groupes de la Ligue des champions (1-1). Pochettino l’a simplement fait souffler face à Tranmere (7-0), modeste formation de quatrième division, au troisième tour de la Cup. Seuls cinq joueurs affichent un temps de jeu plus important cette saison en championnat: Harry Kane, Toby Alderweireld, Hugo Lloris, Kieran Trippier et Lucas Moura.

>> Cliquez ici pour vous abonner à RMC Sport et ne rien manquer de la Premier League

Que Sissoko soit autant utilisé n’avait pourtant rien d’évident en début de saison. Il semblait à nouveau destiné à jouer un rôle de doublure. Depuis son arrivée à l’été 2016 en provenance de Newcastle pour près de 35 millions d’euros, Sissoko a toujours eu sa chance avec Pochettino, mais il n’était jusqu’à présent pas parvenu à s’imposer sur la durée, la faute à des prestations alternant entre le correct et le très moyen. Un niveau de jeu loin de justifier le prix de son transfert. La donne a véritablement changé cette saison. Il a su profiter de certaines blessures pour enchaîner les matchs et rendre des copies de plus en plus propres, semaine après semaine.

"Il se donne toujours à 200%"

Qu’il soit utilisé devant la défense au côté d’un autre récupérateur ou le plus souvent à droite du milieu en losange privilégié par Pochettino, Sissoko s’épanouit enfin et fait parler toutes ses qualités: puissance, verticalité, sens du combat et faculté à casser les lignes adverses par des accélérations sur quelques mètres. "Il a eu des moments difficiles ici, mais je me rappelle qu'un jour, je l'ai enlacé à sa sortie du terrain et je lui ai dit qu'il allait réussir quelque chose de grand à Tottenham. Maintenant, il se sent beaucoup mieux", confiait Pochettino le 28 novembre, sur BT Sport, après un match d’excellente facture réalisé par Sissoko contre l’Inter (1-0) en Ligue des champions.

Dix jours plus tard, l’Argentin était encore plus enthousiaste au sujet de son milieu de terrain, qui devrait à nouveau débuter face aux Red Devils. "Je suis vraiment content, parce que depuis qu'il a signé chez nous, il y a deux ans et demi, il a lutté pour s'adapter au club, à notre façon de jouer. Je suis très fier de lui parce qu'il a montré qu'il était une belle personne, un homme bien, même un homme très bien, et qu'il était un grand professionnel. Il a beaucoup de qualités. Il se donne toujours à 200% sur le terrain", s’enthousiasmait-il le 12 décembre, en conférence de presse, dans la foulée du nul décroché par Tottenham au Camp Nou.

Seul bémol, Sissoko n'a distillé qu'une passe décisive cette saison en championnat et n'a toujours pas fait trembler les filets. Ouvrir son compteur contre MU serait un bon moyen d'entrer encore un peu plus dans le cœur de ses supporters.

RR