RMC Sport

Un jeune d'Arsenal victime de racisme de la part d'un joueur en match amical

Prêté à Bochum par Arsenal, le jeune Jordi Osei-Tutu a été victime de racisme mardi, lors d'un match de pré-saison perdu à Saint-Gall en Suisse (3-0). Le défenseur a quitté le terrain après avoir pesté contre l'arbitre, tandis que les Gunners et Bochum lui ont apporté leur soutien.

Les catégories de jeunes ne sont pas non plus épargnées par le racisme. Après une saison marquée par les prises de positions fortes de Raheem Sterling ou des insultes proférées contre Moise Kean ou Blaise Matuidi, un joueur d'Arsenal a lui aussi été victime de racisme mardi, alors qu'il jouait pour le VfL Bochum (deuxième division allemande, club auquel il est prêté) chez le club suisse de Saint-Gall.

A la 42e minute de la rencontre, Jordi Osei-Tutu (20 ans) s'est brutalement relevé d'un duel pour aller haranguer vertement l'arbitre, avant de quitter le terrain, visiblement excédé par le comportement de certains joueurs adverses à son égard. Ses coéquipiers ont tenté de le calmer sur le chemin mais sans succès. Le défenseur britannique a quitté la pelouse en larmes.

Après plusieurs minutes de discussions entre les deux staffs et l'arbitre, Jordi Osei-Tutu est finalement revenu pour reprendre sa place. L'homme au sifflet a alors signalé la mi-temps, après avoir parlé brièvement au jeune joueur. 

Des insultes de la part d'un joueur

L'incident a bien sûr largement indigné sur les réseaux sociaux. Ce mercredi, Arsenal a publié un communiqué pour déplorer un "abus racial inacceptable". "Nous apportons tout notre soutien à Jordi. Le racisme n'a pas sa place dans notre sport et nous ne tolérons aucune forme de discrimination", s'insurgent les Gunners. 

"Je suis très déçu de ce qu'il s'est passé. Personne ne devrait faire l'objet de discrimination et c'est très dur de comprendre comment un collègue footballeur professionnel peut faire ça, précise le jeune joueur dans le document de son club anglais. Arsenal et Bochum m'ont apporté un soutien précieux et j'espère que nous pourrons montrer que le racisme n'a pas sa place dans le football." Terrible de devoir le répéter en 2019.

A.Bo