RMC Sport

PSG : le Parc, des buts et une demie historique !

En écrasant Glasgow (5-0) en quart de finale retour de la Ligue des champions, samedi au Parc des Princes, les filles du PSG ont validé leur billet pour le dernier carré européen. Une première pour les Parisiennes qui vont désormais défier Wolfsburg, double tenant du titre.

Le Parc des Princes n’avait certes pas fait le plein mais les 11 300 spectateurs qui ont fait le déplacement Porte de Saint-Cloud samedi après-midi ne l’ont pas regretté. Ils ont en effet assisté à un événement historique avec la qualification de l’équipe féminine du PSG pour les demi-finales de la Ligue des champions. Une grande première pour le club parisien.

Victorieuses 2-0 il y a une semaine à Glasgow, les joueuses de Farid Benstiti ont écrasé les pauvres Ecossaises 5-0 ce samedi grâce à des buts de Lappin (26e csc), Delie (54e, 68e), Delannoy (65e sp) et Dali (87e). « C’est historique, jubile la capitaine Sabrina Delannoy. Notre quart l’était déjà, jouer au Parc l’est aussi. Avec tout ça réuni, on avait vraiment envie d’en profiter. C’était vraiment des émotions fortes. C’est historique pour le club. On est en train de grandir. J’espère qu’on ira au bout. »

Delie : « Wolfsburg, un gros morceau »

Pour cela, le PSG devra créer un exploit au prochain tour face aux Allemandes de Wolfsburg, doubles tenantes du titre. « On s’attend à un tout autre match, note l’attaquante Marie-Laure Delie. Wolfsburg a remporté deux fois d’affilée la Ligue des champions. Ça va être un très gros morceau. C’est bien pour la confiance d’avoir inscrit beaucoup de buts en quarts de finale mais on reste lucide. » La marque des grandes ?

D1 : 9e titre consécutif pour l’OL !

Si elles ont chuté en 8e de finale de la Ligue des champions contre le PSG, les Lyonnaises restent indétrônables sur la scène nationale. Pour la 9e fois consécutive, les joueuses de l’OL ont été sacrées championnes de France ce samedi, grâce à leur victoire sur la pelouse de Rodez (6-0). A deux journées de la fin du championnat, les Rhodaniennes ne peuvent plus être rattrapées par les Parisiennes au classement.

la rédaction avec NJ