RMC Sport

Quand Le Vestiaire prend pour exemple Basile Boli et "Pancho" Abardonado

Les chroniqueurs de l’émission Le Vestiaire sur SFR Sport 1 ont tous deux évoqué ce lundi soir des joueurs avec une grande force mentale. Frank Lebœuf a encensé Basile Boli, et Christophe Dugarry a loué Jacques Abardonado.

Ce lundi, sur le plateau du Vestiaire, Frank Lebœuf et Christophe Dugarry ont tous deux parlé de joueurs qui les ont marqués, non pas grâce à leurs qualités techniques, mais par leur force mentale. L’ancien défenseur de Chelsea a commencé en évoquant l’ancien joueur de l’OM, Basile Boli. "Il n’avait pas de grandes qualités techniques, mais putain quelle carrière il a fait" a-t-il lancé, avant d’ajouter: "S’il n’avait pas eu un mental à défoncer tout le monde, il n’aurait pas fait le dixième de ce qu’il a fait, il a été au plus haut des cieux".

Le Français a notamment inscrit un but historique pour l’OM en finale de la Ligue des champions en 1993 face à l'AC Milan. "A Marseille ils sont prêts à lui faire une statue" a ironisé l’ancien champion du monde. 

Dugarry admiratif de "Pancho Abardonado"

Christophe Dugarry lui, a également cité un ancien joueur du club phocéen, Jacques Abardonado, surnommé "Pancho", qu’il a côtoyé au club. L’ex-international tricolore était persuadé que le Français "réussirait". "Il y a des choses qui ne trompent pas et qu’il faut avoir pour réussir. Lui, il avait faim, il lâchait rien, chaque ballon joué ça représentait sa vie. Un peu comme Rafael Nadal quand il joue au tennis". Jacques Abardonado a notamment remporté la Coupe de France en 2002 avec le FC Lorient.

AC