RMC Sport

Riolo: "Platini et la mafia Fifa…"

-

- - DR

Retour sur les derniers éléments de « l’affaire Platini ».

Commission d’éthique, juges de la Fifa, TAS, condamné à vie, banni, puis seulement 8 ans suspension. Pas de corruption, mais une gestion déloyale et conflits d’intérêts. Platini a donc reçu 2 millions de francs suisse, mais on ne sait pas pourquoi. C’est ce que dit la Fifa.

Blatter n’a pas acheté Platini puisqu’il n’y a pas corruption. Il lui a donc filé un gros chèque, mais sans raison. Avouez que c’est plutôt difficile à comprendre non ?

Platini dit qu’il a travaillé pour la Fifa, mais ne peut pas le prouver. La somme a été déclarée, mais visiblement la Fifa s’en moque. Franchement quand on parle de mascarade, on est loin du compte. La décision est absurde tout comme la première condamnation évoquant la radiation à vie. Qui sont les gens qui ont pris cette décision ? Quelle est leur légitimité ? On se croirait face à une force occulte. Et précisons que le 11 décembre, le TAS ne s’est pas prononcé sur le fond de l’affaire. Cela a visiblement échappé à beaucoup.

Reprenons et essayons d’être, non pas l’avocat du diable, mais le procureur. Allons voir si derrière tout ça, il n’y aurait pas du Al Capone. Le mec qui bute mille personnes mais qui se fait coffrer pour fraude fiscale.

De quoi « Al » Platini pourrait-il être coupable ? D’avoir fait de la politique sans avoir vraiment de talent pour ça ? C’est possible. D’avoir été négligent à se protéger des malfaisants en pensant que son bon esprit l’emporterait, possible aussi. De ne pas avoir travaillé sa com’ et son image, pensant que son aura suffirait, possible encore. Un procès en naïveté tiendrait la route.

L’attribution du Mondial au Qatar a perturbé et froissé son image. Ce sujet n’est absolument pas à l’ordre du jour, mais on a pu vouloir lui faire payer ça. Le déjeuner chez Sarko, le Qatar c’est bien pour la France. Jouer le Mondial là-bas ou aux USA, c’est pareil, alors pourquoi pas. Au lieu de se taire, Platini fait part de son vote. Erreur. Reste qu’encore une fois, ce vote ne lui est pas reproché légalement. Je m’autorise là un hors sujet contextuel.

N’oublions pas que dans le travail de tous les journalistes sur le sujet, il n’y a rien sur Platini. Les enquêtes de ces journalistes, mais surtout celles du FBI, ont fissuré l’édifice Fifa. Aujourd’hui tout s’écroule. Lâché, Blatter veut entraîner tout le monde. Dans ce « tout le monde », il y a bien évidemment le successeur annoncé. Celui qui savait, qui n’a rien dit et qui attendait son tour. Platini ignorait le système Blatter ? Difficile à croire. Devait-il le lâcher plus tôt ? Comment, pourquoi, avec quelles preuves ? Devait-il se présenter contre lui ? Avec quels soutiens ? Platini n’est peut-être pas le plus habile des politiques, mais là, ça aurait relevé du suicide !

Alors quoi ? Platini a touché 2 millions de francs Suisse pour se taire ? Un achat ? Mais puisqu’on nous dit que la corruption n’est pas prouvée !! 2 millions pour ne rien dire, ne pas se présenter, attendre sagement son tour ? Mais une fois les 2 millions en poche et à quelques mois du terme de « l’accord », Platini, alors là vraiment bête, lâche Blatter sans mesurer les conséquences ?? C’est donc à ça qu’il faut croire ?

Blatter a peut-être beaucoup distribué de part de gâteau dans sa vie, mais arroser Platini de seulement 2 millions, c’est presque indécent. Au début des affaires dites « Fifa », Platini a fait une vraie erreur. Aller voir Blatter dans son bureau. Celui-ci était avec des « gens ». Platini lui a demandé une audience privée. Blatter a répondu qu’il pouvait parler librement. A la « cool », Platini l’est peut-être trop souvent, l’ex-Bleu lui a alors dit de se retirer, de passer la main, d’arrêter de jouer avec sa fausse innocence. Vous imaginez l’affront ? C’est une scène de film. Une scène vue et revue mille fois. Platini qui arrive en chevalier blanc ? Dans le système en voulant jouer l’indépendant. Dans un film, on aurait peut-être trouvé Platini con ou lâche. Une sorte de Fredo Corleone.

Don Blatter ne pouvait évidemment pas supporter ça et a alors juré la perte de l’un de ses ex-fidèles lieutenant. On y est presque.

Blatter va jurer son innocence toute sa vie. Platini aussi. Ça pourrait ne pas suffire…

Daniel Riolo Journaliste