RMC Sport

Riolo : "Trezeguet était un véritable grand buteur !"

Daniel Riolo.

Daniel Riolo. - DR

Même si la nouvelle n’a pas encore été officialisée, David Trezeguet va tirer sa révérence après 19 ans au plus haut niveau. A 37 ans, Trezegol laissera le souvenir d’un immense buteur, discret mais d’une redoutable efficacité, symbolisée par son but en or en finale de l’Euro 2000.

« David Trezeguet est assurément l’un des meilleurs attaquants, l’un des meilleurs numéro 9 que l’on ait eus en équipe de France. Quand il est champion du monde, c’est un « petit » champion du monde, c’est encore un homme de l’ombre (il n’est alors âgé que de 18 ans, ndlr). Je pense que les spécialistes vont se souvenir de son talent parce que c’était un véritable grand buteur !

Certains se souviendront, et ce serait injuste de se souvenir de lui que pour ça, de son pénalty raté lors de la finale de la Coupe du monde de 2006. Mais ce serait injuste de rester sur cette image parce qu’il faut se souvenir de l’image que je trouve la plus forte lui, c’est ce but lors de l’Euro 2000. Ce but en or, ce moment absolument incroyable dans le football français. Oui, je préfère me souvenir de ce moment-là, que du pénalty raté. Entre ces grands évènements, c’était plutôt un mec discret, donc peut-être un peu dans l’ombre d’un attaquant comme Thierry Henry. Alors je ne sais pas si le public français aura tous ces moments toujours présents à l’esprit mais il restera assurément comme l’un des meilleurs attaquants que le football français ait eu.»

« La page « France 98 » est définitivement tournée… »

« Je pense également qu’il laissera une trace beaucoup plus importante dans un club comme la Juve, en Italie, où il a mis énormément de buts 171 buts en 320 matches officiels, ndlr), et où il est très admiré, poursuit Riolo. Il fait partie de ces joueurs qui sont partis tôt à l’étranger, et où l’on va plus se souvenir dans des clubs à l’étranger, notamment je le répète en Italie, à la Juve, qu’en France.

Cette année, on aura donc eu la retraite de Thierry Henry, plus celle de David Trezeguet : les deux gamins de la bande 1998. Même si Pirès continue à jouer… enfin bon, on ne peut pas dire qu’il continue à jouer au haut niveau, c’étaient les deux qui jouaient encore et qui arrêtent. On a l’impression que la page « France 98 » est définitivement tournée… »

la rédaction