RMC Sport

Francesco Totti se paie les mercenaires du foot

-

- - AFP

Le capitaine historique de la Roma regrette le comportement des joueurs sur le marché des transferts. Pour lui, l’argent domine tous les intérêts et les joueurs étrangers participent totalement à ce système. Alors il reviendrait bien à l’époque où seulement deux étrangers étaient autorisés par équipe.

Totti a traversé les époques. A l’aube de sa vingt-cinquième saison professionnelle, la parole de la légende romaine vaut d’être écoutée. Le capitaine de l'AS Roma s’étonne notamment du comportement des joueurs aujourd’hui.

« Ils agissent un peu comme des nomades, lance Totti à Gazzetta World. Ils suivent l’argent et non leur cœur. » Compliqué de comprendre cela pour celui qui a passé l’intégralité de sa carrière dans le club de la Louve.

>> A lire aussi : Mercato : Benzia, Witsel, Carvalho... les premières infos de ce mercredi

Higuain, le traître

D’ailleurs, l’ex-international (58 sélections) pense que les supporters partagent son point de vue. « Les gens vont au stade pour prendre du plaisir […]Ils ne s’attendent pas à être trahis. » Et d’évoquer un exemple tout récent.

« Regardez simplement ce qui est arrivé avec Higuain, poursuit Francesco Totti. […] C’est une catastrophe. » Le buteur de 39 ans a ciblé le problème. « C’est totalement normal qu’un joueur étranger arrivant en Italie ait la possibilité d’aller dans une autre équipe pour gagner plus d’argent », analyse le Romain.

>> A lire aussi : A Naples, Higuain n'est plus le bienvenu

Le bon vieux temps

Alors, pour y remédier, l’Italien a une solution. « Si cela ne revenait qu’à moi, je reviendrais à ce qui se faisait avant, quand il y avait un maximum de deux étrangers par équipe, propose Totti. Le reste devrait être composé d’Italiens. » Le Bosnien Edin Dzeko ? Oui. Le Belge Radja Nainggolan ? Oui. Mais pas les autres.

>> A lire aussi : Mercato : Gonzalo Higuain transféré à la Juve contre 90M€

la rédaction