RMC Sport

Juventus: Chiellini balance que l'alcool est le "point faible" de Vidal

La sortie du livre de Giorgio Chiellini donne lieu à de belles anecdotes cette semaine. La presse italienne a notamment relevé les pages où le défenseur de la Juventus évoque les problèmes de son ancien coéquipier Arturo Vidal avec l'alcool.

Après Mario Balotelli et Felipe Melo, un autre ancien coéquipier de Giorgio Chiellini se retrouve au centre de l'attention en Italie. Son nom? Arturo Vidal. Et une nouvelle fois, la publication du livre "Moi Giorgio" en est la cause. Le défenseur de la Juventus y a ainsi évoqué les problèmes du Chilien avec l'alcool.

Chiellini: "L'alcool est un peu son point faible"

Les déboires d'Arturo Vidal avec la boisson ont déjà fait les choux gras de la presse à scandale par le passé. Un peu trop fêtard, le milieu sud-américain a déjà été contrôlé en état d'ébriété au volant. A en croire Giorgio Chiellini, coéquipier entre 2011 et 2015, cela ne constitue pas qu'un simple incident mais bien un problème récurrent.

"Quelqu'un comme Vidal sortait parfois et buvait plus que nécessaire, tout le monde le savait, on peut dire que l'alcool est un peu son point faible, a ainsi repris Tuttosport. [...] Je crois que les faiblesses font partie de la nature humaine. Ce qui compte, ce sont les conséquences qu'elles peuvent avoir sur une équipe. Quelques fois par an, le grand Arturo Vidal ne se présentait pas à l'entraînement et s'il le faisait, on va dire qu'il était encore... plutôt joyeux."

Vidal tiré du lit après une énorme soirée à Miami

Annoncé avec insistance du côté de l'Inter Milan lors du mercato estival, Arturo Vidal pourrait y retrouver Antonio Conte, son ancien entraîneur à la Juventus. Des retrouvailles entre deux caractères bouillants et l'occasion d'une nouvelle histoire savoureuse racontée par Giorgio Chiellini à propos de la fin d'un stage estival de pré-saison à Miami.

"La veille de notre dernière séance d'entraînement, nous avions eu quartier libre. Le lendemain matin, Arturo Vidal était introuvable. Il était au lit et il a fallu l'en sortir de force, a encore narré le champion du monde 2006. Après dix minutes où Arturo semblait encore ivre et ne voyait même pas passer le ballon, il a terminé l’entraînement en courant comme un fou et mettait vingt mètres à tout le monde sur chaque course. Qu’est-ce que tu veux dire à quelqu’un comme ça qui apporte de la joie dans le groupe, en plus d’être un meneur, un combattant et un grand champion?"

JGL