RMC Sport

Juventus: de grosses pertes financières à cause du coronavirus

Les conséquences économiques liées à l'épidémie de coronavirus, comme l'absence des rentrées de billetterie, pèsent sur les finances de la Juventus Turin. Dans son dernier rapport financier, le champion d'Italie chiffre le montant de ses pertes.

Même les plus grands clubs sont touchés par les conséquences économiques liées à l'épidémie de coronavirus. C'est notamment le cas de la Juventus Turin. La saison dernière, au premier semestre, le champion d'Italie avait accusé une perte à hauteur de 50,3 millions d'euros. Pour 2020-2021, sur le premier semestre, il a déjà perdu 113,7 millions d'euros.

"Au cours du premier semestre de l'exercice 2020/2021, la poursuite de la pandémie a généré un impact négatif significatif sur les revenus (principalement des compétitions et des produits), qui peut être estimé à environ 50 millions d'euros", a fait savoir la Juventus ce jeudi dans un communiqué, précisant que son endettement s'élevait au total à 357,8 millions au 31 décembre 2020.

La Juve est restée active sur le mercato

Au même titre que ses concurrents, le club de la famille Agnelli est confronté depuis plusieurs mois à l'absence des rentrées de billetterie puisque la Serie A se dispute à huis clos en raison du coronavirus. Son parcours décevant la saison dernière en Ligue des champions, avec une élimination dès les huitièmes de finale face à l'OL, n'a pas non plus aidé à renflouer les caisses, qui doivent assumer de gros salaires, notamment celui d'un certain Cristiano Ronaldo.

Cela n'a pas empêché la Juve de réaliser quelques opérations l'été dernier sur le marché des transferts. Le prometteur milieu de terrain américain Weston McKennie est par exemple arrivé en provenance de Schalke sous la forme d'un prêt payant d'une saison pour un montant de 4,5 millions d'euros, accompagné d'une obligation d'achat évaluée à 18,5 millions d'euros si le joueur atteint certains objectifs.

Arthur a lui quitté le FC Barcelone pour rejoindre la Vieille Dame contre un chèque de 72 millions d'euros (plus 10 de bonus), Miralem Pjanic ayant fait le chemin inverse pour 60 millions d'euros (plus 5 de bonus). Sous les ordres d'Andrea Pirlo, Adrien Rabiot et ses coéquipiers occupent actuellement la troisième place de leur championnat à huit points du leader, l'AC Milan.

En Ligue des champions, ils devront s'employer face au FC Porto en huitième de finale retour de la Ligue des champions, après leur défaite à l'aller (2-1). Sur le plan financier, la Juve prévient, dans son communiqué, que son exercice 2020-2021 devrait être "déficitaire".

RR