RMC Sport

Lazio-Inter: l'expulsion ridicule de Luiz Felipe, qui a fini en larmes

Luiz Felipe s'est fait expulser en toute fin de match samedi, pour avoir voulu célébrer la victoire de la Lazio contre l'Inter Milan (3-1) avec son ex-coéquipier Joaquin Correa, parti à Milan cet été.

Un carton rouge et des larmes. Le défenseur brésilien de la Lazio Luiz Felipe a écopé en toute fin de match samedi après avoir célébré la victoire de son club contre l'Inter Milan (3-1) avec son ex-coéquipier Joaquin Correa. Ce match était l’occasion pour l'Argentin, parti à l’Inter cet été en provenance de la Lazio, de retrouver ses anciens partenaires. Au coup de sifflet final, Luiz Felipe a sauté sur son dos, pour célébrer la victoire avec lui. Mais le nouveau numéro 19 de l'Inter n'a pas semblé apprécier le geste de son ami. L'arbitre, tout proche, a alors brandi le carton rouge au joueur des Biancoceleste, qui a quitté le terrain en pleurs.

"Nous sommes meilleurs amis"

Après un match agité, avec notamment une bagarre générale ayant éclatée à la 83e après le but du 2-1 de Felipe Anderson, Patric, autre défenseur de la Lazio, a expliqué la situation : "Je pense que c'est à 50% la faute d'un homme et à 50% celle de l'autre. Correa, Luiz Felipe et moi sommes tous à blâmer. Nous sommes meilleurs amis, nous partons même en vacances ensemble. Luiz avait tort et Correa avait tort aussi. Luiz aurait dû se rendre compte, pourtant, que 'Tucu' (le surnom de Joaquin Correa, ndlr) venait de perdre. Et je me sens coupable aussi, parce que je lui ai dit : 'Viens, allons voir Tucu et embrassons-le. Seulement nous devions y aller plus calmement.'"

"Il va être absent pour cette connerie"

Il poursuit : "Il lui a sauté dessus, et je comprends la réaction de Correa. C'est dommage qu'il soit maintenant suspendu, car pour nous tout ça reste sur le terrain. Si c'était arrivé avec quelqu'un d'autre, OK, mais c'est arrivé avec un de ses amis. Ils se parlent tous les jours, ils s'aiment, ils sont vraiment les meilleurs amis. Le problème, c'est qu'il va être absent pour cette connerie. Je sais qu'ils vont bientôt se parler et résoudre le problème."

Par Anna Carreau