RMC Sport

Milan AC : six choses à savoir sur Mihajlovic

-

- - AFP

Le Milan AC a officialisé ce mardi l’arrivée de Sinisa Mihajlovic. L’occasion de se pencher sur le parcours atypique de l’entraîneur serbe de 46 ans, personnalité sulfureuse et ancien défenseur de talent, capable d’inscrire trois coups-francs dans le même match.

Un enfant de la guerre

Sinisa Mihajlovic est né le 20 février 1969 à Vukovar, en Croatie. A l’époque de l’ex-Yougolsavie. Il fait partie de cette génération « bercée » durant les années 1990 par le bruit des chars et des mortiers. Une période qui a profondément marqué le nouvel entraîneur du Milan AC. « Il n’y a que ceux qui l’ont vécue qui peuvent comprendre de quoi il s’agit. Dans une guerre, personne ne gagne, tout le monde perd, confiait-il récemment au Corriere dello Sport. Ma maison a été détruite par les bombardements, j’ai perdu des amis et de la famille. »

La Serbie, le choix du coeur

Il est né d’une mère croate et d’un père serbe. Mihajlovic avait donc le choix. Et il a décidé de défendre les couleurs de la Serbie. Après s’être fait remarqué à Novi Sad, sous le maillot du Vojvodina, c’est sous celui de l’Etoile Rouge de Belgrade qu’il explose aux yeux du monde. En 1991, il remporte la Ligue des champions en battant l’OM en finale (0-0, 5 tab à 3) à Bari. Après le démembrement de la Yougoslavie, avec laquelle il a débuté sa carrière internationale, il opte logiquement pour les Aigles Blancs en 2003.

Le père de Juninho

Avant Juninho, il y a eu Sinisa Mihajlovic. La référence incontestée sur la planète coups francs. Et c’est l’Italie, où il s’est exilé pour fuir la guerre en 1992, qui a profité de son incroyable talent. De l’AS Rome à l’Inter Milan, en passant par la Sampdoria et la Lazio Rome, le défenseur au pied de velours a inscrit 45 coups francs. Mieux que Michel Platini. Un record magnifié par sa prestation lors d’un Lazio-Sampdoria de 1998 (5-2). Ce soir-là, Mihajlovic inscrit trois coups francs au cours du même match ! Une performance que seul « Platoche » avait réussie jusque-là… Après l’avoir côtoyé à l’Inter Milan, où il officiait en tant qu’adjoint de Roberto Mancini, Zlatan Ibrahimovic lui rendra hommage au moment d’inscrire ses premiers coups francs avec les Nerazzurri.

Une frappe surpuissante

Sa frappe de balle a fait chauffer plus d’un gant et rougi de nombreuses cuisses. C’est peu dire que les missiles de Sinisa étaient redoutés il y a quelques années. Grâce à un mélange de puissance et de précision, ses tentatives ont souvent fait mouche. Avec une certaine violence. Sven Goran Eriksson, son entraîneur à la Lazio, a un jour flashé sa frappe à 160 km/h lors d’un entraînement. Autant dire que les gardiens du club refusaient les séances de rab avec lui. Jürgen Klinsmann peut également en témoigner. Lors de la Coupe du monde 1998, l’attaquant de l’Allemagne a dû être évacué sur civière après avoir reçu un coup franc de Mihajlovic dans le ventre…

Une personnalité sulfureuse

Sinisa Mihajlovic est un nom qui rime bien avec embrouille. Au cours de sa carrière, l’ancien défenseur s’est fait une place en usant d’un jeu rugueux et agressif. Tout comme son attitude sur le pré. Souvent provocateur et vulgaire. Parfois même raciste, comme ce jour où il lance un « Noir de merde » à Patrick Vieira en Ligue des champions. Les ultras de la Lazio, connus pour leur idéologie d’extrême droite, lui vouent une admiration sans faille. Et ce n’est sans doute pas un hasard.

Un coach au palmarès vierge

Voilà maintenant sept ans qu’il est passé de l’autre côté du banc. Mais malgré ses nombreuses expériences, Mihajlovic n’a encore rien gagné. Le technicien de 46 ans a pourtant entraîné Bologne, Catane, la Fiorentina et l’équipe de Serbie. Mais sans grand succès. Ses deux dernières années passées à la tête de la Sampdoria ont tout de même laissé entrevoir son sens du coaching et son goût pour le beau jeu. Reste à le mettre en pratique au sein du grand Milan, où la patience s’invite rarement à la fête.

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Rédacteur