RMC Sport

Naples: la femme d’Allan raconte l’attaque de sa maison par des supporters en colère

Le Napoli traverse actuellement une mauvaise passe en Serie A avec une décevante septième place après douze journées et une mutinerie des joueurs envers leur président. Les supporters sont eux en colère. La maison du Brésilien Allan a même été forcée par des fans alors que sa femme enceinte s’y trouvait.

La crise fait toujours rage à Naples entre les joueurs et leur direction. Mais cette semaine, le conflit a atteint un nouveau stade avec l’invasion de la maison du milieu de terrain Allan par des supporters napolitains en colère ce vendredi. Présenté comme l’un des leaders de la fronde menée par le groupe de Carlo Ancelotti, l’international auriverde a subi les foudres des fans locaux. 

Sa propre compagne s’en est émue sur les réseaux sociaux comme le relate depuis la presse européenne. Harcelée par les supporters sur internet, elle a aussi été abordée avec véhémence dans les rues de Naples. Cela suffit, Thais Marques n’en peut plus et compte bien le faire savoir. "ASSEZ, a écrit la femme enceinte du Brésilien. Je crois que cette fois c’est allé trop loin et je ne peux plus le supporter. D’abord mon mari a été attaqué pour quelque chose d’extérieur au terrain […] Ensuite je me fais insulter tous les jours sur les réseaux sociaux ou encore cette semaine quand j’ai fait des courses."

Une mère de famille terrifiée

Pire encore, ce vendredi, des fans se sont introduits au domicile du milieu de terrain en forçant sa porte d’entrée. Terrifiée par ces événements, la compagne d’Allan a craint de voir ses enfants pris pour cible par les supporters en colère.

"La nuit dernière j’ai eu énorme peur, des gens sont rentrés dans ma maison en plein jour et ont créé le chaos en mettant à sac les chambres de mes enfants, s’est encore plainte la mère de famille encore choquée. Mes enfants étaient terrifiées et pleuraient. Nous avions été bien accueillis à Naples jusqu’ici mais les gens ne doivent pas se servir de fausses informations pour justifier le fait de menacer une famille et des enfants. Ce n’est pas ça le football."

Les fans du Napoli sont repartis sans provoquer de heurts physiques et sans voler des biens du Brésilien. Au lendemain de cette effraction chez Allan, Naples a concédé le nul (0-0) face au Genoa. Touché au genou, le Brésilien n’a pas joué.

Jean-Guy Lebreton