RMC Sport

Racisme en Italie: Bonucci reconnaît avoir parlé trop vite pour Kean

Dans la tourmente pour sa sortie très limite sur les cris racistes dont a été victime son coéquipier Moise Kean mardi lors de la victoire de la Juve à Cagliari (2-0), Leonardo Bonucci s'est expliqué ce mercredi sur Instagram. Le défenseur plaide des paroles trop hâtives et condamne toutes formes de racisme.

Leonardo Bonucci, mis en cause pour ses propos après les cris racistes ayant visé son coéquipier Moise Kean mardi lors de la victoire de la Juve à Cagliari (2-0), a reconnu ce mercredi avoir parlé "de façon trop hâtive" et a dit condamner "toute forme de racisme et de discrimination".

"Je me suis exprimé de façon trop hâtive"

"Après 24 heures, je souhaite préciser ma pensée. Hier soir (mardi), j'ai parlé à la fin du match et je me suis exprimé de façon manifestement trop hâtive et qui a été mal interprétée sur une question à propos de laquelle des heures de discussion ne suffiraient pas et à propos de laquelle le combat dure depuis des années, explique le défenseur sur son compte Instagram, en légende d'une photo le montrant aux côtés de Kean. Je condamne toute forme de racisme et de discrimination. Certains comportements ne sont jamais justifiables et sur ce point, il ne peut y avoir de malentendus."

Mardi soir, alors que Kean venait d'être la cible de cris de singe de la part de certains tifosi de Cagliari, Bonucci avait surpris et créé la polémique en estimant que "la faute" était "partagée à 50-50". "Moise n'aurait pas dû faire ça et le virage n'aurait pas dû réagir comme ça", avait déclaré le défenseur, qui a même adressé un geste d'excuses en direction des supporters sardes après avoir éloigné Kean.

La rédaction avec AFP