RMC Sport

Racisme en Italie: Mancini n’accable pas Bonucci (mais réclame des mesures)

Le sélectionneur de l’Italie, Roberto Mancini, encourage la Serie A à prendre des mesures sévères pour lutter contre le racisme après les insultes racistes ayant visé Moise Kean et Blaise Matuidi à Cagliari. Il estime par ailleurs que les paroles de Leonardo Bonucci, qui a rejeté une partie de la faute sur Kean, ont été "mal comprises".

Il réclame des sanctions. Le sélectionneur de l’Italie, Roberto Mancini, a appelé jeudi la Serie A à prendre des mesures sévères pour lutter contre le racisme après les insultes racistes "inacceptables" dont ont été victimes mardi soir deux joueurs de la Juventus, Moise Kean et Blaise Matuidi, à Cagliari, lors de 30e journée de Serie A. "Nous ne pouvons plus accepter cela, nous devons agir avec détermination. Les comportements racistes doivent être stigmatisés", a déclaré Mancini après avoir reçu le Prix Enzo Bearzot remis chaque année à un entraîneur italien. "Nous devons veiller à ce que cela ne se reproduise plus. L'attitude contre Kean était inacceptable", a ajouté l’ancien entraîneur de l’Inter Milan et Manchester City.

"Les paroles de Bonucci ont été mal comprises"

Si l’attitude des supporters à l’origine de ces cris racistes a été largement condamnée, Leonardo Bonucci a lui tenu des propos très surprenants puisqu’il a rejeté une partie de la faute sur son jeune coéquipier, Kean, à qui il a reproché sa célébration après son but. L’attaquant turinois était resté stoïque, les bras écartés. "Kean sait que quand il marque, il devrait fêter ça avec ses équipiers. Il sait qu'il aurait pu faire quelque chose de différent. Je pense que la faute est partagée à 50-50. Moise n'aurait pas dû faire ça et le virage n'aurait pas dû réagir comme ça", a lâché Bonucci. Pour Mancini, la polémique entourant les déclarations du défenseur italien ne doit en aucun cas éclipser le problème du racisme.

"Il me semble que les paroles de Bonucci ont été mal comprises et ont été expliquées par lui-même. On croirait que maintenant tout ce qui importe c'est la controverse entre Bonucci et Balotelli, au lieu de ce qui s'est passé sur le terrain", a souligné Mancini. Après ces propos polémiques, Bonucci a fait quelque peu machine arrière en expliquant avoir parlé "de façon trop hâtive". "Je condamne toute forme de racisme et de discrimination. Certains comportements ne sont jamais justifiables et sur ce point, il ne peut y avoir de malentendus", s’est-il défendu sur Instagram.

RR avec AFP