RMC Sport

Racisme: l’Hellas Vérone bannit le chef des ultras jusqu'en 2030 après ses propos sur Balotelli

L’Hellas Vérone a banni jusqu'en 2030 le chef de ses ultras, Luca Castellini, qui avait tenu des propos choquants concernant les cris de singe entendus par Mario Balotelli ce week-end lors de la rencontre entre l’Hellas et Brescia. Le "supporter" italien avait notamment déclaré que Balotelli "était un clown" et qu’il avait simplement "entendu des cris dans sa tête".

L’Hellas Vérone a pris une première mesure forte. Le club italien a annoncé sa décision de bannir jusqu'en 2030 le chef de ses ultras. Luca Castellini a tristement fait parler de lui après les incidents racistes survenus ce week-end lors de la rencontre entre l’Hellas Vérone et Brescia, où Mario Balotelli, évoluant dans le deuxième club cité, a souhaité quitter le terrain après avoir entendu des cris de singe venant de la tribune des ultras.

Au lendemain de ce match, Castellini avait jugé bon d’en remettre une couche. "Balotelli est un clown, déclarait-il lundi sur une radio locale. Il a seulement entendu ces cris dans sa tête."

Le chef des ultras avait continué de s’enfoncer en affirmant que son groupe de supporters était "un groupe irrévérencieux", se moquant aussi bien "des joueurs chauves, aux cheveux long, des joueurs du Sud et de ceux de couleur", mais "sans visée politique ou raciste"…

Castellini, proche du mouvement néo-nazi, avait également estimé que Balotelli "ne pourra jamais être complètement italien". "Le Hellas Verona FC annonce avoir adopté à l'encontre de M. Luca Castellini une mesure d'interdiction qui, proportionnée à la gravité des faits, compte tenu des dispositions des articles 6 et 7 du code de comportement, puisqu'il s'agissait d'un comportement fondé sur des considérations et expressions sérieusement contraires à celles qui distinguent les principes et valeurs éthiques de notre club", a indiqué le club dans un communiqué. Selon la presse italienne, Vérone envisageait une suspension à vie de Castellini.

F.Ga