RMC Sport

Serie A: la Juve s'offre l'Inter dans un match fou et croit encore à la Ligue des champions

Grâce à sa victoire ce samedi face à l'Inter Milan (3-2), la Juventus Turin est toujours en course pour une place en Ligue des champions. Elle doit maintenant espérer un faux pas de Naples.

La Juventus Turin n’est toujours pas maître de son destin, mais elle n’est pas morte. En dominant l’Inter Milan ce samedi (3-2) lors de la 37e et avant-dernière journée de Serie A, elle reste dans la course pour une place en Ligue des champions. Elle reprend provisoirement la quatrième place avec deux longueurs d’avance sur le Napoli, qui devra s’imposer dimanche (12h30) sur le terrain de la Fiorentina pour ne pas rester aux portes du top 4 synonyme de C1.

Ce match était celui de la passation de pouvoir entre des Turinois champions neuf fois de suite entre 2012 et 2020, et des Intéristes parvenus cette année à mettre un fin à ce règne, en partie grâce au travail accompli par Antonio Conte, ancien de la Vieille Dame.

Ce match, c’était aussi celui de tous les dangers pour la Juve et son entraîneur Andrea Pirlo, cible des critiques ces dernières semaines et annoncé sur le départ cet été, les noms de Massimiliano Allegri et Zinedine Zidane étant cités pour lui succéder. Sous pression, Pirlo avait décidé de laisser sur le banc Paulo Dybala et Alvaro Morata pour associer le jeune Dejan Kulusevski au côté de Cristiano Ronaldo en pointe. Il a dû apprécier de voir son équipe afficher un visage conquérant en première période. Avec un pressing efficace, de l’envie et l’intensité nécessaire pour mettre en difficulté l’Inter.

Trois penalties, un csc, deux rouges

Le 29e but cette saison de Cristiano Ronaldo en championnat est venu récompenser cette bonne entame. Samir Handanovic a bien repoussé son penalty, mais le ballon est revenu dans ses pieds et il a pu ouvrir le score en deux temps (24e). Pas de quoi abbattre les Nerazzurri, qui ont égalisé dix minutes plus tard, avec un nouveau penalty transformé par Romelu Lukaku (36e). Avant de se faire surprendre sur une mine déviée de Juan Cuadrado (45e). A 2-1, la Juve aurait pu chercher à gérer. Mais elle a réussi à se compliquer la tâche avec l’exclusion de Rodrigo Bentancur (55e), renvoyé aux vestiaires pour deux cartons jaunes. La pression s’est alors accentuée sur les buts de Wojciech Szczesny, offrant une fin de match totalement folle. Avec un csc de Georgio Chiellini validé par le VAR (84e) et dans la foulée un troisième penalty sifflé, le deuxième en faveur de la Juve, converti par Cuadrado (85e).

Et au prix d'une énorme débauche d'énergie dans les dernières minutes, les Turinois ont tenu bon pour accrocher trois points extrêmement importants contre une équipe de l'Inter qui a elle aussi terminé à dix avec l'expulsion de Marcelo Brozovic (90e). Pour la Juve, la saison se terminera le 23 mai à Bologne. En attendant, elle doit espérer une contre-performance de Naples face à la Viola. Et de l'AC Milan (3e) contre Cagliari.

https://twitter.com/rodolpheryo Rodolphe Ryo Journaliste RMC Sport