RMC Sport

Super League: l'entraîneur de Sassuolo refuse de rencontrer l’AC Milan, l'un des fondateurs

Passablement agacé par l’arrivée potentielle d’une Super League, le coach de Sassuolo Roberto De Zerbi a matraqué sa mise en œuvre et l’un de ses fondateurs, l’AC Milan. Hasard du calendrier, les deux équipes se rencontrent mercredi (18h30).

Le coach de Sassuolo Roberto De Zerbi est vent debout contre la Super League, cette compétition dissidente à laquelle trois clubs italiens ont accepté de participer. L’un d’entre eux, l’AC Milan, accueille justement Sassuolo mercredi (18h30), à l’occasion de la 32e journée de Serie A. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que l’entraîneur de Sassuolo n’est pas très chaud à l’idée de croiser les dirigeants Rossoneri en Lombardie.

De Zerbi dénonce "un coup d'État"

"Je ne voudrais pas jouer ce match demain, a-t-il asséné en conférence de presse ce mardi. Je l’ai indiqué à mes joueurs et à notre directeur général, Giovanni Carnovali. S’ils me forcent à y aller, clairement j’irai. Mais je n’y prends aucun plaisir car Milan fait partie des fondateurs de la Super League." L'entraîneur de Sassuolo s'est dit très touché par la méthode utilisé, qui s'apparente pour lui, "tant dans le contenu que sur la méthode utilisée", à "un coup d'État", rien que ça.

Cette compétition dont le pactole serait vampirisé par une poignée de privilégiés (douze clubs ont fait savoir qu'ils souhaitaient en être) assurés d’en faire partie chaque année n’emballe pas De Zerbi, intraitable avec les mutins. "Le football appartient à tout le monde, a-t-il déclaré. C’est comme si le fils d’un ouvrier ne pouvait pas rêver de devenir chirurgien, médecin ou avocat. C’est comme si on m’avait dit, dans la cour d’école quand j’étais petit, ‘le ballon est à moi, je joue avec, je le prends."

dossier :

La Super League

QM