RMC Sport

Euro espoirs: le mercato continue pour les Bleuets

Alors que les Bleuets doivent se consacrer sur le sportif lors de cet Euro Espoirs, cela s'agite également en coulisses, où l'avenir se prépare. Plusieurs d'entre eux sont sollicités lors de ce mercato.

Pendant que les joueurs de l’équipe de France Espoirs disputent leur championnat d’Europe en Italie, leur mercato ne s’arrête pas. Sylvain Ripoll, le sélectionneur de la catégorie, a mis en place certaines règles pour ne pas perturber les joueurs. Même s’il a "arrêté de rêver", car les tractations continuent pendant la compétition.

Si le format assez court (deux semaines) de l’Euro Espoirs et l'enchaînement des rencontres (potentiellement 5 si la France va en finale) permettent aux joueurs de rester mobilisés plus facilement, certains sont concernés par un mouvement cet été. Et l’Euro peut avoir un rôle important. Dans les tribunes, ce sont plusieurs dizaines de recruteurs qui viennent voir les matchs des Bleuets. 

Les gardiens: Nîmes espère Paul Bernardoni

Paul Bernardoni n’est pas du genre à se faire du souci. Si son avenir n’est pas encore entériné, il est déjà bien avancé. Le portier est en négociations avancées avec Bordeaux pour prolonger son contrat d’un ou deux ans. Avant d’être prêté dans la foulée.

Nîmes, qui a fait partir Gauthier Gallon à Troyes, espère pouvoir récupérer une année supplémentaire le gardien titulaire des Bleuets. Le N.2, Gautier Larsonneur devrait connaître la Ligue 1 avec Brest. Pour Maxence Prévot, numéro 3 dans la hiérarchie, un départ de Sochaux est envisageable. Mais aucune offre n’est arrivée pour l’instant. 

Les défenseurs: Malang Sarr et Kelvin Amian, attentifs au marché

Il n’y aura pas beaucoup de mouvements à prévoir chez les défenseurs de l’équipe de France de Espoirs. A moins d’une offre impossible à refuser, autant pour leur club que personnellement, Fodé Ballo-Touré (Monaco), Anthony Caci (Strasbourg), Colin Dagba (PSG) et Ibrahima Konaté (Leipzig) ne vont pas bouger. La donne est un peu différente pour Moussa Niakhaté (Mayence) et Dayot Upamecano (Leipzig). Les deux défenseurs centraux ne sont pas sur le marché mais leurs clubs ne refuseront pas un transfert à un prix élevé.

Les meilleurs clubs européens surveillent d’ailleurs Dayot Upamecano depuis plusieurs années. Leipzig lorgne de son côté Malang Sarr (OGC Nice). En fin de contrat dans un an, le Niçois a beaucoup donné pour son club formateur et les sollicitations ne manquent pas. Mönchenglabach est également sur le coup. Enfin Kelvin Amian pourrait également quitter Toulouse. Le latéral droit est attiré par l’Angleterre. 

Les milieux: Lille aime Jeff Reine-Adélaïde

Ce sera peut-être le dossier le plus long à se décanter dans ce groupe des Espoirs. Jeff Reine-Adélaide est un joueur courtisé. Notamment par Lille, qui aime son profil. Mais dans ce dossier Angers sera intraitable sur le prix estimé à plus de 10 millions d’euros. Olivier Ntcham pourrait quitter le Celtic. Le nouveau coach de l’OM, Andre Villas-Boas, aime le Français, mais les 15 millions demandés par les Ecossais restent un frein pour l’instant.

Le capitaine, Lucas Tousart, souhaite pouvoir montrer sa valeur à Sylvinho, nouvel entraîneur de l’OL avant de prendre une décision sur son avenir. Sur le reste, seul Romain Del Castillo (Rennes) pourrait être concerné par un départ. Mattéo Guendouzi (Arsenal), Ibrahima Sissoko (Strasbourg) et Houssem Aouar (Lyon) ne devraient pas bouger. Même si Manchester City aime beaucoup le Lyonnais. 

Les attaquants: Marcus Thuram entre l’Allemagne et l’Angleterre

Avec la relégation de Guingamp, Marcus Thuram va quitter le club. L’EAG demande 20 millions d’euros pour libérer son attaquant. Southampton et Mönchenglabach ont avancé leurs pions ces derniers jours. Les deux lillois, Ikoné et Bamba, ne sont pas sur le marché. Mais le LOSC ne résistera pas à une très grosse offre.

Moussa Dembélé (Lyon) est reparti pour une nouvelle saison dans le Rhône malgré l’intérêt de grosse écurie anglaise. Jean-Philippe Mateta (Mayence) devrait lui aussi continuer en Bundesliga. 

Loïc Tanzi et Loïc Briley