RMC Sport

Mercato : Ghezzal dément un possible retour à l'OL

En très grande forme avec le club turc de Besiktas, Rachid Ghezzal a vu son nom réapparaître du côté de l'OL. Dans un entretien accordé à So Foot, l'international algérien a démenti un retour à Lyon, confiant n'avoir eu "aucun contact concret" avec son ancien club.

Meilleur passeur du championnat turc avec 17 offrandes, Rachid Ghezzal réalise une saison de grande qualité et s'éclate avec le club de Besiktas. À 29 ans, l'international algérien semble de retour au plus haut niveau après des expériences peu concluantes à l'AS Monaco, Leicester ou à la Fiorentina.

L'ailier droit n'a jamais semblé aussi en forme que depuis son départ de l'OL et voit son nom ressurgir sur la toile médiatique. Ces derniers temps, Rachid Ghezzal a été placé dans le viseur du club lyonnais dans l'optique d'un possible retour.

Mais dans un entretien accordé à So Foot, le joueur actuellement prêté au Besiktas a coupé court à ces rumeurs, confiant qu'il n'avait eu jusque-là "aucun contact concret" avec son ancien club qu'il a quitté librement durant l'été 2017.

"J’ai vu dans la presse et sur les réseaux que la rumeur circulait, mais c’est plus de l’intox que de l’info. Moi, je n’ai eu aucun contact concret en tout cas, ça ne veut pas dire que ça ne viendra pas, mais pour le moment, je n’y pense pas."

Rachid Ghezzal
Rachid Ghezzal © AFP

Les supporters de Besiktas avaient crée une cagnotte pour son arrivée

Depuis son arrivée au Besiktas, Rachid Ghezzal est en très grande forme. L'Algérien se régale et demeure un grand artisan de la première place des siens en championnat. Ce samedi, Besiktas devra d'ailleurs conforter sa place de leader qu'il occupe grâce à un meilleur différentiel de buts que Galatasaray.

Pour So Foot, le joueur de 29 ans est revenu sur son arrivée si particulière en Turquie dans les toutes dernières minutes du mercato estival, où son contrat a circulé en scooter : "La Ligue était à quelques heures de clôturer les transferts et la circulation à Istanbul est cauchemardesque. Le club a donc choisi de ramener mon contrat signé en scooter à la Ligue. Les deux employés du club qui ont fait le trajet sont devenus des stars auprès des fans, et le scooter a même été exposé pendant une émission télé. Le transfert s’est vraiment joué à dix minutes près."

Et pour faciliter sa venue au Besiktas, les supporters du club ont redoublé d'imagination : "Des supporters ont fait une cagnotte pour permettre au club de finaliser mon transfert, un autre m’a dit qu’il se ferait tatouer mon nom sur son dos si je restais. Ça me fait beaucoup rire, mais ça me fait aussi chaud au cœur."

Luca Demange