RMC Sport

Mercato: pourquoi la Juventus est prête à laisser filer Dybala

Paulo Dybala pourrait bien quitter la Juventus Turin d’ici la fin du mercato. En cas d’offre satisfaisante, les champions d’Italie ne retiendront pas l’attaquant argentin, pisté par le PSG. Pour plusieurs raisons.

Parce que la Juventus fait attention à ses comptes

La Vieille Dame a sorti le chéquier pour se renforcer cet été. Avec les recrutements de Matthijs De Ligt (85,5 millions), Danilo (37 millions), Cristian Romero (26 millions), Luca Pellegrini (22 millions) et Merih Demiral (18 millions), la Juventus a dépensé près de 190 millions d’euros. Sans compter les salaires conséquents d’Aaron Ramsey, Gianluigi Buffon et Adrien Rabiot, arrivés libres. Il ne faut pas oublier non plus la dernière intersaison et le transfert record de Cristiano Ronaldo pour 100 millions d’euros. Avec une fiche de paie à la hauteur de son statut.

En compensation, le géant italien a vendu pour près de 200 millions d’euros lors de cette intersaison, avec notamment le transfert de Joao Cancelo à Manchester City (65 millions). Mais sa masse salariale reste très élevée. D’où sa volonté de se séparer de quelques éléments d’ici la fin du mercato. Moise Kean a ainsi rejoint Everton pour 27,5 millions. Paulo Dybala pour l’imiter dans les prochains jours.

Parce qu’il a une belle cote sur le marché

C’est un point important dans l’esprit des dirigeants de la Juve. Alors qu’il a été recruté en 2015 à Palerme pour 40 millions d’euros, Dybala possède aujourd’hui une cote nettement supérieure sur le marché. Son éventuel transfert pourrait se négocier autour de 70-80 millions d’euros. Deux fois plus que son prix d’achat. Le genre de plus-value appréciée dans le cadre du fair-play financier imposé par l’UEFA.

Parce qu’il a des courtisans

Le talent de l’international argentin (23 sélections, 1 but) ne laisse pas indifférent en Europe. Plusieurs clubs apprécient son profil. En Angleterre, Manchester United et surtout Tottenham sont venus aux nouvelles. Les Spurs ont même semblé proches de le recruter avant la fermeture du marché britannique. Mais le deal a capoté au dernier moment. Depuis, le PSG est revenu dans le coup et suit de près la situation de Dybala. Une offensive pourrait avoir lieu en toute fin de mercato. Et pas forcément en compensation d’un départ de Neymar, les deux dossiers n’étant pas liés dans l’esprit de Leonardo et des décideurs parisiens.

Parce que la Juve cumule les attaquants

A l’heure actuelle, Maurizio Sarri dispose d’un véritable arsenal de guerre. Le coach italien compte pas moins de huit joueurs offensifs sous contrat. Et pas des moindres: Cristiano Ronaldo, Gonzalo Higuain, Mario Mandzukic, Douglas Costa, Juan Cuadrado, Frederico Bernardeschi, Marko Pjaca et donc Paulo Dybala. Ça fait beaucoup. Sans doute trop pour un seul vestiaire. De toute façon, la liste pour la Ligue des champions ne permettra pas d’inscrire tout ce beau monde. Il faudra faire des choix. Un départ important serait le plus évident.

Parce qu’il est dans l’ombre de Ronaldo

L’arrivée en grande pompe de Cristiano Ronaldo, l’été dernier, lui a fait du mal. Beaucoup de mal même. Après trois saisons de très haut niveau, l’attaquant argentin s’est subitement retrouvé dans l’ombre du quadruple Ballon d’Or. En quelques semaines, l’Argentin a vu son statut s’écorner, jusqu’à être relégué sur le banc. Dans la peau d’un remplaçant de luxe. Résultat: son rendement a nettement baissé la saison dernière. Et aujourd’hui, le chouchou des tifosi n’apparaît plus vraiment indispensable dans le Piémont.

Alexandre Jaquin avec Simone Rovera