RMC Sport

Mercato: Santos en passe de rebondir en sélection polonaise

Selon les informations de la presse polonaise, l’ancien sélectionneur du Portugal Fernando Santos devrait entraîner la Pologne, alors que son compatriote Paulo Bento était attendu. Le coach de 68 ans est arrivé à Varsovie ce lundi.

Un mois après la fin de la Coupe du monde, la valse des sélectionneurs commence. Parmi les nations qui se sont séparées de leur coach, la Pologne se cherche un successeur à Czeslaw Michniewicz, pas conservé après son 8e de finale du Mondial perdu contre les Bleus (1-3). Paulo Bento, qui a quitté de son côté la Corée du Sud (éliminée par le Brésil au même stade de la compétition), était pressenti pour reprendre le poste.

Santos pris dans les tensions autour de Ronaldo lors du dernier Mondial

Mais c’est un autre Portugais, Fernando Santos, qui devrait être officialisé ce mardi. Également sans sélection après son départ de la Selecao à la suite de la défaite contre le Maroc en quart de finale (0-1), le coach est arrivé ce lundi à Varsovie, rapporte le média polonais Sport. Il serait allé rencontrer Cezary Kulesza, président de la fédération. Le journaliste Fabrizio Romano indique qu'il devrait signer un contrat de trois ans et demi.

Au cours de la dernière Coupe du monde, Fernando Santos avait été critiqué pour son choix de laisser Cristiano Ronaldo sur le banc lors des deux derniers matchs, alors que des tensions en interne avaient été évoquées. "Je lui ai expliqué pourquoi il ne jouerait pas (contre la Suisse), les raisons de sa non-titularisation pour qu’il ne soit pas surpris, avait-il expliqué. Je lui ai dit que je devais le garder pour la deuxième mi-temps. Il n’était pas heureux évidemment, c’était inédit pour lui. Il m’a demandé si j’étais sûr que ce soit une bonne idée. Je lui ai expliqué ma vision, il l’a acceptée. Une discussion franche et normale".

Une troisième sélection en vue pour Santos

À noter que Vladimir Petkovic, ancien entraîneur de la Suisse et des Girondins de Bordeaux, était également dans la short-list de la Pologne. Pour Santos, ce devrait être une troisième sélection entraînée après la Grèce (2010-2014) et le Portugal (2014-2022) avec lequel il a remporté l’Euro 2016. La semaine dernière, Kulesza prévenait qu’une surprise pouvait arriver, déclarant que "certains seront surpris, d'autres ravis". Le verdict final est attendu dans les prochaines heures.

JAu