RMC Sport

Mercato: Tebas se paie le PSG et les clubs-états "aussi dangereux que la Super League"

Javier Tebas, président de la Ligue espagnole de football, a proféré de nouvelles critiques en direction des clubs-états comme le PSG qui dérèglent, selon lui, l’éco-système du football.

La folie qui s’est emparée du mercato n’a pas réjoui Javier Tebas. Le président de la Ligue de football espagnole a publié un message dans lequel il critique sèchement les pratiques des clubs-états comme le PSG, qu’il cite, ou Manchester City. Le dirigeant espagnol multiplie depuis plusieurs années les attaques contre ces nouveaux riches du football dont il n’apprécie pas du tout les manières.

>> Suivez toutes les infos mercato EN DIRECT

"Les clubs-états sont aussi dangereux pour l'écosystème du football que la Super League, a-t-il écrit sur son compte Twitter. Nous avons critiqué la Super League car elle détruit le football européen et nous sommes tout aussi critiques envers le PSG. Pertes Covid: plus de 300 millions d’euros ; Chiffre d'affaires des droits TV en France: -40% ; Et plus de 500 millions d’euros de salaires? Intenable."

Tebas s’en prend au mercato parisien cinq étoiles qui a réussi à attirer Lionel Messi, libre après son départ du Barça, en lui offrant un salaire proportionnel à son aura. Sergio Ramos, Georginio Wijnaldum, Achraf Hakimi et Nuno Mendes ont également rejoint les rangs parisiens. Les dirigeants se sont aussi montrés inflexibles au sujet de Kylian Mbappé en ne donnant pas suite aux offres du Real Madrid.

En faisant référence à la Super League, Tebas pique aussi le PSG qui avait été l’un des rares grands clubs (avec le Bayern Munich) à s’opposer à la création de cette Ligue fermée en avril dernier. Nasser Al-Khelaïfi, président parisien, avait d’ailleurs gagné du crédit et du galon au sein des instances européennes (il a été nommé président de l’ECA). Mais pas aux yeux de Tebas, pourfendeur du pojet qatari au PSG depuis de nombreuses années.

NC