RMC Sport

Rennes: Mandanda cash sur son départ de l’OM

Steve Mandanda (37 ans), le gardien du Stade Rennais, a regretté les circonstances de son départ de Marseille l’été dernier sans vraiment pouvoir saluer les supporters.

Une histoire commune de près de 14 ans balayée de manière expéditive au cœur de l’été. Steve Mandanda (37 ans) est revenu, dans une interview à Canal+ dimanche, sur la fin brutale de son aventure avec Marseille. Relégué numéro 2 derrière Pau Lopez sous les ordres de Jorge Sampaoli, l’international français (34 sélections) confie avoir mal vécu cette situation au point de quitter le club pour rejoindre Rennes, où il brille depuis le début de saison.

"Ça a été trop difficile à supporter pour moi"

"J’aurais pu rester à Marseille, je finis tranquille, a-t-il déclaré. Je joue, je ne joue pas, je joue quelques matchs... Mais ce que j’ai vécu la saison dernière, ça a été trop difficile à supporter pour moi. Être sur le banc, ne pas jouer, c’est quelque chose que je ne supporte pas."

L’ancien Havrais avait rejoint le club en 2007 (il avait ensuite été prêté une saison à son club formateur jusqu’en 2008) pour une longue histoire seulement entrecoupée d’une saison à Crystal Palace (2016-2017). Il reconnaît qu’il aurait espéré un peu plus de respect de la part des dirigeants marseillais. "Sûrement mais ça ne s’est pas passé de cette façon, explique Mandanda. Je comprends que les dirigeants de l’OM partent sur une autre idée, un autre projet. Ça leur donne raison aujourd’hui parce que Pau (Lopez, ndlr) est performant et fait une très belle saison."

Le gardien, actuellement au Qatar pour disputer la Coupe du monde avec l’équipe de France comme doublure de Hugo Lloris, ne regrette pas son choix de se relancer à Rennes, même s’il a nourri quelques regrets pour les supporters marseillais, qu’il a quitté sans véritable communion.

"Bien sûr que c’est une douleur, ça a été un moment difficile, conclut-il. Je suis parti, je n’ai pas dit au revoir aux supporters, ça s’est vraiment fait du jour au lendemain. Ce n’était pas un truc prévu de base, je suis parti limite comme un voleur. Après, il y a eu l’accueil ici (à Rennes). J’ai été très chaleureusement accueilli et je remercie vraiment tout le monde. Mais ce qui a été un soulagement, ça a été mon retour à Marseille." C’était le 18 septembre dernier lors de la rencontre entre les deux équipes (1-1, 8e journée de Ligue 1) où il avait reçu un superbe hommage du Vélodrome.

NC