RMC Sport

Vers un ajustement de l’utilisation du VAR sur les hors-jeu

L’International football association board (IFAB), qui régit les lois du jeu, préconise de ne faire appel au VAR que pour des cas de hors-jeu "clairs et évidents". De nouvelles directives devraient être publiées à ce sujet en février afin de réajuster l’utilisation de l’assistance vidéo à l’arbitrage, qui engendre de plus en plus de polémiques.

La 20e journée de Premier League a été secouée par un vent de contestation ce week-end. De nombreux entraîneurs, joueurs et observateurs sont montés au créneau pour critiquer le VAR. En cause? Plusieurs buts refusés pour des positions de hors-jeu jugées au millimètre, parfois pour un bout de crampon ou une épaule. Une utilisation très stricte de l’assistance vidéo qui ne plait pas à l’International football association board (IFAB).

L’instance qui régit les lois du jeu l’a fait savoir, ce lundi, par la voix de son secrétaire général Lukas Brud: "Nous observons des développements qui ne sont pas ce qu’ils devraient être. Avec le VAR, nous voyons certaines choses aller dans une direction que nous devons peut-être réajuster. (…) Le VAR ne devrait intervenir que sur des situations claires et évidentes. C’est un principe important. Il ne devrait pas y avoir beaucoup de temps pour trouver quelque chose de marginal."

"Si ce n’est pas évident, la décision initiale devrait être maintenue"

Selon la presse britannique, l’IFAB publiera prochainement des directives pour une meilleure utilisation du VAR, certainement après sa prochaine assemblée générale annuelle, prévue en février. Les consignes auront pour but de sortir de cette utilisation "chirurgicale" de la technologie. "Si vous passez plusieurs minutes à essayer de déterminer si un joueur est hors-jeu ou non, ça veut dire que ce n’est pas clair et la décision initiale devrait alors être maintenue", explique Brud.

"Si quelque chose n’est pas clair à première vue, alors ça ne devrait pas être pris en considération, poursuit-il. Regarder un angle de caméra est une chose, mais le regarder quinze fois, en essayant de trouver quelque chose qui n’était peut-être même pas là, ce n’était pas l’idée initiale du VAR (…) Si la preuve vidéo montre qu’un joueur était en position de hors-jeu, alors il est hors-jeu. Si ce n’est pas évident, alors la décision ne devrait pas être modifiée, il faudrait dans ce cas rester avec la première décision de l’arbitre."

https://twitter.com/AlexJaquin Alexandre Jaquin Rédacteur