RMC Sport

Tiger Woods ne sera pas poursuivi pour "conduite dangereuse" après son accident

Victime d'un accident de la route alors qu'il circulait au volant de sa voiture mardi près de Los Angeles, Tiger Woods ne sera pas poursuivi "pour conduite dangereuse", comme l'a annoncé ce mercredi le shérif chargé de l'enquête sur l'accident.

La star du golf Tiger Woods ne sera pas poursuivie "pour conduite dangereuse" après la sortie de route dans laquelle il a été grièvement blessé aux jambes, a affirmé ce mercredi le shérif du comté de Los Angeles, chargé de l'enquête sur l'accident. "Une accusation de conduite dangereuse implique de nombreux éléments, il s'agit ici d'un simple accident", a annoncé le shérif Alex Villanueva lors d'un point de presse.

L'enquête pourrait durer plusieurs semaines

Woods (45 ans) a effectué plusieurs tonneaux mardi matin après avoir vraisemblablement perdu le contrôle de son véhicule sur une portion de route pentue et propice aux accidents près de Los Angeles. Aucun autre véhicule n'était impliqué, selon les premiers éléments de l'enquête. Les investigations, qui pourraient durer plusieurs semaines, s'attacheront à déterminer la "cause de l'accident".

Il pourrait s'agir au pire d'une "inattention au volant, ce qui constitue une infraction, or la conduite dangereuse est plus qu'une infraction, c'est un délit défini par un grand nombre d'éléments, et il n'y a rien de tel ici", a expliqué Alex Villanueva. Les enquêteurs espèrent pouvoir compter sur des données extraites du véhicule conduit par Woods, un modèle de luxe et très récent, pour préciser les causes de l'accident.

Une telle "boîte noire" n'avait pas encore été extraite de l'épave du SUV mercredi à la mi-journée mais "nous espérons qu'elle est équipée d'une boîte noire et que nous aurons des informations sur la vitesse, qui pourrait avoir joué un rôle dans cet accident", a précisé le shérif. La veille, il avait estimé que Woods circulait "à une vitesse relativement plus élevée que la normale" sur une portion limitée à 72km/h, précisant qu'aucune trace de freinage n'avait été relevée.

Le shérif Villanueva a confirmé mercredi qu'il n'y avait à ce stade "aucune preuve" laissant penser que Woods conduisait sous l'emprise de stupéfiants, de médicaments ou d'alcool au moment de l'accident. Il souffre de multiples fractures ouvertes à une jambe, qui hypothèque la suite de sa carrière.

RR avec AFP