RMC Sport

Mondial de hand: la France domine l'Algérie dans la douleur et fait un pas vers les quarts

Sérieusement malmenée, l'équipe de France a dominé sans convaincre l'Algérie (29-26) ce mercredi, pour son premier match dans le tour principal du Mondial. Un résultat important en vue des quarts de finale mais qui ne rassure pas vraiment.

L’essentiel est assuré sur le plan comptable. Mais il faudra montrer un tout autre visage pour aller le plus loin possible. Pour son premier match dans le tour principal du Mondial en Egypte, l’équipe de France a souffert pour venir à bout de l’Algérie (29-26), l’adversaire supposé le moins fort de son groupe. Une bonne opération en vue des quarts de finale (seuls les deux premiers du groupe 3 seront qualifiés), mais un résultat loin d'être rassurant.

Guillaume Gille avait prévenu son groupe: après la difficile victoire contre la Suisse, lundi (25-24), le sélectionneur des Bleus avait appelé ses joueurs à se méfier d’une sélection algérienne en théorie largement à leur portée mais "capable de poser beaucoup de problèmes avec beaucoup d'envie et d'engagement".

Malgré cet avertissement, Michaël Guigou et sa bande ont très mal démarré. Trop attentistes, dépassés par l’engagement adverse et mis en échec par le gardien Khalifa Ghedbane, ils se sont retrouvés menés de quatre buts à plusieurs reprises.

Vincent Gérard très précieux

Il a fallu attendre la fin du premier quart d’heure pour voir les Français se relancer sous l’impulsion du pivot de Kielce Nicolas Tournat, avec également davantage de récupération, des contres enfin bien menés et des parades salvatrices de Vincent Gérard. Suffisant pour prendre les devants pour la première fois de la rencontre après 18 minutes (10-9). Il aurait toutefois fallu plus de constance et mieux gérer la fin de la première période pour pouvoir accentuer cette avance au tableau d’affichage (16-14 à la pause). Malgré un Vincent Gérard autoritaire en l’absence de Wesley Pardin, gravement blessé au genou contre la Suisse et forfait pour le reste de la compétition, les Algériens ont continué d’étonner en début de seconde période.

De quoi rendre fier leur coach Alain Portes, ex-sélectionneur de l'équipe de France féminine. Qualifiés de justesse pour le tour principal grâce à un succès sur le fil devant le Maroc (24-23), ils ont montré qu’ils avaient parfaitement étudié le jeu tricolore. Sans complexe, ils ont même réussi à reprendre les commandes en seconde période (20-21, 41e). Avant de peu à peu céder. L’efficacité de Kentin Mahé a fait un bien fou aux Bleus et leur a permis de faire le break dans les dix dernières minutes. Même si le joueur de Veszprém n'a pas non plus évolué à son meilleur niveau.

Prochains rendez-vous pour les Bleus, qui comptent six points: vendredi face à l’Islande (17h), puis dimanche contre le Portugal (17h30).

RR