RMC Sport

Paris suspects: les frères Karabatic reviennent devant la justice

Nikola Karabatic et Géraldine Pillet ce lundi à Montpellier

Nikola Karabatic et Géraldine Pillet ce lundi à Montpellier - AFP

Nikola et Luka Karabatic, ainsi que leurs 14 co-prévenus sont de retour devant la justice à partir de ce lundi pour le procès en appel de l’affaire des paris suspects. En première instance en juillet 2015, des amendes avaient été infligées pour escroquerie ou complicité d’escroquerie.

C’est reparti pour un tour à Montpellier. Ce lundi, Nikola Karabatic, sa compagne Géraldine Pillet, son frère Luka et l’amie de celui-ci, Jeny Priez sont arrivés à 9h15, avec cinq minutes de retard au tribunal. Prévu pour deux semaines, le procès en appel de la star du handball français, Nikola Karabatic, de son frère et de leurs 14 co-prévenus, jugés pour des paris liés à un match présumé truqué en 2012, s'est ouvert lundi matin dans l’Hérault.

Nikola Karabatic "serein"

A son arrivée devant le palais de justice, Nikola Karabatic s'est dit "serein", "apaisé", soulignant être "un peu fatigué" après un retour tardif de Hongrie, où il s'est imposé avec son frère Luka, lors de Veszprem-PSG (28-29), mais a affirmé avoir tenu "à être là absolument". "On fait confiance à la justice et en même temps on est déterminés à montrer au juge qu'il n'y a aucune preuve sur ce match truqué et recentrer les débats sur le match" au coeur de l'affaire, sur lequel portaient les paris, a-t-il expliqué à des journalistes.

A lire aussi >> Ligue des champions: le PSG fait sauter le verrou Veszprem

Des amendes de 1 500 à 30 000 euros en première instance

En première instance en juillet 2015, le tribunal correctionnel de Montpellier avait reconnu coupables 16 prévenus, poursuivis pour escroquerie ou complicité d'escroquerie, et leur avait infligé des amendes allant de 1.500 à 30.000 euros. Aucune peine de prison n'avait en revanche été prononcée, contrairement aux réquisitions.

Les prévenus sont accusés d'avoir "trompé la société Française des Jeux" (FDJ) pour "la déterminer à remettre une somme totale de l'ordre de 300.000 euros aux gagnants".

A lire aussi >> Quand Nikola Karabatic proposait à Manaudou de venir essayer le hand

Le cœur de l'affaire porte sur des paris passés à hauteur de plus de 100.000 euros et à la cote de 2,9 contre 1 sur le résultat à la mi-temps d'un match disputé et perdu en mai 2012 par le club mené par Nikola Karabatic, Montpellier, face au club de Cesson. Montpellier était alors déjà sacré champion de France, tandis que Cesson tentait d'éviter la relégation en division inférieure.

Nikola Karabatic, qui n'avait pas participé à ce match comme son frère et plusieurs autres joueurs cadres de Montpellier, est notamment accusé d'avoir fait miser par sa compagne la somme de 1.500 euros sur la défaite de son équipe à la mi-temps.

Prison, énorme amende et interdiction de jouer encourues

Les prévenus encourent cinq ans de prison et 375.000 euros d'amende ainsi que l'interdiction pendant cinq ans d'exercer l'activité professionnelle ayant permis l'infraction.

Le choc PSG-Montpellier mercredi

A noter que mercredi (20h45), à l’occasion de la neuvième journée de championnat, le PSG Hand, actuel leader, où évoluent Nikola et Luka Karabatic, recevra Montpellier, troisième.

A voir aussi >> VIDEO: Qui est le plus fort des frères Karabatic en jeu vidéo ?

la rédaction avec AFP