RMC Sport

Polémique autour des bikinis obligatoires en beach handball

L’équipe féminine de Norvège de beach handball s’expose à une amende de la Fédération internationale pour avoir joué un match de l’Euro en short et non dans le bikini réglementaire.

Le bikini provoque une nouvelle polémique dans le monde du sport. Les joueuses de l’équipe norvégienne de beach handball ont porté un short et non une culotte de bikini lors du match pour la médaille de bronze face à l’Espagne, lors de l’Euro, dimanche à Varna (Bulgarie). Le règlement de la Fédération internationale (IHF) impose le port de ce bikini très échancré, sous peine d’amende de 50 euros par joueuse.

Une sanction que la Fédération norvégienne s’est dite prête à assumer. "Bien sûr que nous paierions n'importe quelle amende, a déclaré lundi le président de la Fédération norvégienne de handball, Kare Geir Lio. Nous sommes tous dans le même bateau." Avant la compétition, la Norvège avait approché la Fédération européenne de handball pour demander l'autorisation de jouer en short. Mais celle-ci avait alors rétorqué qu’elle se mettrait en infraction et serait passible d'amendes.

Les joueuses en ont fait fi mais l’instance n'a pas encore décidé d’appliquer ou non d’éventuelles sanctions. "La chose la plus importante est d'avoir un équipement avec lequel les athlètes sont à l'aise, a poursuivi déclaré Lio. Cela devrait être un choix libre dans un cadre standardisé". La proposition norvégienne sera discutée par les organes décideurs dans les prochains mois.

"L'EHF s'engage à faire avancer ce sujet dans l'intérêt de ses fédérations membres, mais il faut également dire qu'un changement des règles ne peut avoir lieu qu'au niveau de l'IHF", a déclaré le porte-parole de l'EHF, Andrew Barringer.

Le port de bikini suscite régulièrement la polémique en raison de con côté dégradant pour certains ou face au refus de certains pays de le laisser porter. Ces derniers mois, les stars allemandes du beach-volley Karla Borger et Julia Sude avaient menacé de boycotter un tournoi au Qatar, pour protester contre l’interdiction du port du bikini. La Qatar Volleyball Association (QVA) avait finalement assuré qu’aucune restriction n’avait été imposée aux joueuses même si elles avaient été invitées à porter des pantalons longs plutôt que les bikinis habituels "par respect pour la culture et les traditions du pays hôte", avait expliqué la Fédération internationale de volley.

NC