RMC Sport
en direct

Jeux olympiques en direct: les Bleus du football en préparation en Corée du Sud

André-Pierre Gignac

André-Pierre Gignac - AFP

En attendant le lancement des Jeux olympiques de Tokyo (23 juillet-8 août), dont la cérémonie d’ouverture est prévue le 23 juillet, toutes les informations concernant la compétition sont dans notre direct commenté.

Football: les Bleus en Corée du Sud

L'équipe de France olympique de football est arrivée à Séoul après 11h de vol. Toute la délégation a été testée à l'arrivée, puis a passé une nuit à l’isolement dans un hôtel près de l’aéroport. Tous les résultats étaient négatifs.

Les Bleus ont pu rejoindre ce dimanche matin un hôtel dans la banlieue de Séoul. Une séance d’entraînement d’1h10 s’est tenue dans l’après-midi au centre d’entraînement de la fédération coréenne, sous une chaleur humide (32 degrés : 80% de taux d’humidité). Les 18 joueurs se sont entraînés normalement. La journée s’achèvera par un dîner et des soins.

Basket: déroute historique des Etats-Unis face au Nigeria avant les JO

Les Etats-Unis se sont inclinés face au Nigeria (87-90) samedi à Las Vegas lors d'un match de préparation pour les JO de Tokyo (23 juillet-8 août), première défaite jamais encaissée par le pays roi du basket contre une nation africaine.

Le Nigeria, qui compte plusieurs joueurs de la NBA dans ses rangs et Mike Brown, un ancien entraîneur du plus puissant championnat de basket au monde, à sa tête, se sont imposés (90-87) grâce à leur grande adresse en dehors de la raquette (20 sur 42), dont six paniers à 3 points inscrits par Gabe Vincent (Miami Heat), leur meilleur marqueur dans ce match (21 pts au total). Côté américain, la star des Brooklyn Nets, Kevin Durant, est le meilleur scoreur avec 17 points.

"Je suis presque heureux de ce qui s'est passé", a commenté Gregg Popovich, le coach américain, ajoutant que les Nigérians avaient eu le luxe de s'entraîner ensemble depuis juin, quand son équipe ne s'est retrouvée que quatre jours plus tôt. La défaite doit être prise comme une expérience lors d'une phase d'apprentissage, pas comme "la fin du monde", a-t-il poursuivi.

Equitation: forfait de Thibaut Vallette en concours complet

Nouveau coup dur pour l'équipe de France de concours complet, championne olympique à Rio en 2016: après l'absence d'Astier Nicolas, c'est au tour de Thibaut Vallette de déclarer forfait pour les Jeux olympiques de Tokyo en raison d'une blessure de son cheval. "A la suite du Grand National FFE à Vittel en juin dernier, une contusion osseuse a été diagnostiquée dans le pied de Qing du Briot, confirmée par un examen IRM", a indiqué la Fédération française d'équitation (FFE). "Il a été décidé de ne prendre aucun risque et de le retirer de la préparation olympique", a précisé la FFE. A la suite du forfait de Thibaut Vallette, c'est le réserviste Karim Laghouag qui intègre la sélection olympique française avec Triton Fontaine.

Pas de spectateurs sur le cyclisme et le triathlon

Le comité d’organisation des Jeux de Tokyo demande au public de ne pas se rendre sur le bord des routes pour suivre les épreuves de cyclisme et de triathlon, afin de limiter la propagation du Covid-19. Aucun spectateur ne sera admis au parc Musashinonomori, point de départ des épreuves cyclistes sur route. Idem pour le parcours du marathon et des épreuves de marche à Sapporo.

"Vraiment coupés du monde", Toniutti raconte la prépa des volleyeurs au Japon

Présent à Rio en 2016, Benjamin Toniutti rêve d'une médaille à Tokyo avec les Bleus du volley-ball. Pour l'instant, le Français de 31 ans doit gérer une préparation bouleversée par un protocole sanitaire strict.

"On est en bulle sanitaire, on est confinés à l’hôtel. On fait juste le trajet entre l’hôtel, la salle d’entraînement et la salle de musculation. Ensuite on rentre à l’hôtel, a estimé le joueur de l'équipe de France. On n’a pas le droit de visiter, on a des tests salivaires quotidiens pour vérifier nos états. On est vraiment coupés du monde ou quasiment, on reste entre nous. On utilise cette phase pour bien se préparer pour le premier match."

Toniutti reconnait "une déception" après l'annonce du huis clos aux JO

Membre de l'équipe de France de volley-ball et qualifié pour les JO de Tokyo, Benjamin Toniutti a décrit au micro de RMC son ressenti après l'annonce du huis clos pour le rendez-vous nippon.

"C’est une déception mais c’est vrai que nous, les joueurs de volley, sommes habitués depuis toute notre saison en club à jouer à huis clos. Il n’y a que les deux qui jouent en Russie, Antoine Brizard et Earvin Ngapeth qui ont joué avec du public, a expliqué le capitaine des Bleus. On s’était habitués mais c’est vrai que cela va faire bizarre d’avoir des Jeux olympiques sans public. Il faut faire avec et la préparation de doit rien changer. Il faut bien se préparer pour notre premier match."

La flamme olympique est arrivée à Tokyo à huis clos

A deux semaines du début des Jeux olympiques (23 juillet-8 août), la flamme olympique est arrivée à Tokyo. Elle a été portée sur scène dans une lanterne et remise symboliquement à Yuriko Koike, la gouverneure de Tokyo. Vendredi, cinq trompettistes masculins en costume ont joué une mélodie entraînante, sous un kiosque qui les abritait de la bruine, devant les médias et une poignée d'officiels. Mais les tribunes sont restées vides au stade du parc olympique de Komazawa, dans la banlieue sud de la capitale, qui avait été construit pour les Jeux olympiques de Tokyo en 1964.

Kyrgios renonce aux JO en l'absence de spectateurs

L'Australien Nick Kyrgios, 60e mondial, a annoncé son forfait pour les Jeux olympiques après la décision des organisateurs de ne pas accepter de spectateurs lors des épreuves, en raison du coronavirus. "L'idée de jouer dans un court vide ne me convient pas. Ça n'a jamais été le cas, a indiqué Nick Kyrgios (60e mondial) sur Instagram. Je ne voudrais pas priver un athlète australien en bonne santé de cette opportunité de représenter le pays."

"C'était mon rêve de représenter l'Australie aux Jeux et je sais qu'il est possible que je n'aie jamais plus cette opportunité, mais je me connais", a expliqué celui qui s'était déjà retiré de l'équipe des JO de 2016 à Rio de Janeiro à cause d'un litige avec les responsables australiens au sujet de son comportement.

Nick Kyrgios annonce son forfait sur les JO dans une story Instagram
Nick Kyrgios annonce son forfait sur les JO dans une story Instagram © Capture Instagram

"Pas de spectateurs" aux JO à cause du Covid-19 (ministre des Jeux)

La nouvelle vient de tomber. Alors que le Premier ministre japonais Yoshihide Suga a annoncé ce jeudi un nouvel état d'urgence sanitaire à Tokyo face à l'augmentation des cas de Covid-19, le ministre des Jeux a lui fait savoir que les épreuves se dérouleront sans spectateurs en tribunes.

Gignac sur sa reconversion

Gignac: "Je vais commencer la saison prochaine les diplômes au Mexique. C'est un objectif aussi, ça me plaît. Je pense que j'ai fait ça dans le temps, je serai très exigeant mais on va voir ce qu'il peut se passer dans le futur. J'aimerais bien partir après 10 ans aux Tigres et enchaîner ensuite pourquoi pas dans les hautes sphères du club."

Gignac sur ses ambitions

"Je ne suis pas venu pour faire de la figuration et tout le monde est dans cette optique. On en discute à table. J'ai été bluffé par la qualité de certains jeunes, ils risquent d'aller très haut. Il faut avoir envie de tout casser. Ce ne sera pas facile mais on veut aller chercher une médaille. Je crois plus à un groupe que dans la qualité de chacun."

Gignac sur son choix du Mexique

Gignac: "En tant qu'homme, au niveau de la culture, c'est une autre mentalité. Je m'y plais bien. J'ai envie de faire ma vie là-bas. Je n'ai pas trop envie de rentrer si ce n'est pour la sélection. Mes enfants parlent 3 langues, c'est un passeport pour la vie. Cela a totalement changé mes perspectives, je veux m'ancrer là-bas. Mes enfants s'y sentent bien. C'est une vie incroyable. En tant que joueur, j'ai eu la chance de marquer pas mal de buts et je veux continuer. On m'a prolongé de 3 ans. Je veux finir ma carrière le plus tard possible sans faire de la peine. J'ai encore cette envie de continuer sur la même voie."

Gignac sur sa condition

"J'ai commencé ma préparation il y a 3 semaines, on va dire que je vole un peu par rapport aux autres. Même si j'ai 35 ans, je fais très attention. Au Mexique, les trois quarts des matchs sont avec de l'altitude. Je suis prêt. Je dois gérer les entraînements avec le décalage horaire mais je me sens bien."

Gignac sur le Japon

"Je ne suis jamais allé au Japon, on m'a dit que c'était incroyable, j'ai envie de découvrir."

Gignac sur son rôle avec les jeunes

"Je suis allé vers les jeunes dès mon arrivée, j'ai fait quelques blagues pour les mettre à l'aise. Sur le terrain, c'est un autre visage que je vais montrer. En tant que grand frère. De les aider. Je ne sais pas tout mais je peux apporter quelque chose dans la mentalité, de la gagne. Ils sont à l'écoute. De ce que je vois, c'est encourageant."

Gignac sur les raisons de son retour

Gignac: "De ce que Ripoll m'a dit, il voulait qu'on le fasse ensemble. Mon comportement vis-à-vis d'un groupe a été important je pense, mon expérience avec les jeunes. Tout ça fait je pense que j'ai été choisi. Mais dans les détails, je ne sais pas plus. C'est déjà cool."

Gignac sur les JO

Gignac: "Je pense aux joueurs NBA par exemple, tout ça va être sympa. J'espère qu'on pourra en croiser quelques-uns. On verra si on demande des photos. Mais c'est magique d'être au milieu de ces athlètes."

Gignac sur le huis clos

"La dernière année, on a eu l'habitude de jouer à huis clos. C'est dommage parce que ça doit être une expérience incroyable, une communion avec les supporters. On vit un moment difficile, c'est pareil dans le monde entier." Dans tous les cas, on doit être concentrés."

Gignac sur Ripoll

Gignac: "Ce sont des retrouvailles, je n'ai pas eu beaucoup de contact avec Sylvain Ripoll. Quand on jouait contre Lorient, on était toujours heureux de se retrouver, ils m'ont sorti en Ligue 1 avec lui et Christian Gourcuff. Cela me fait plaisir. C'est beau de commencer ma carrière avec et de la terminer entre guillemets sur une note olympique. C'est vraiment un objectif, pas pour de la figuration."

Gignac sur son statut

Gignac: "je n'ai pas besoin d'être capitaine. Mais j'ai de l'expérience, il faut être l'exemple. Cela me tient à coeur. Les jeunes commencent leur carrière. C'est des conseils que je peux donner, ils vont voir au niveau de la mentalité, ils ont déjà entendu ma voix. Cela va continuer, je prends ce rôle à coeur, j'ai un peu le même aux Tigres."

Gignac sur le Mexique

Gignac: "Je les connais par coeur, tous. Je les rencontre toutes les semaines. Ils ont fait la liste la plus complète, avec une grosse envie. Ils ont ramené la médaille d'or en 2012. Ils ont envie de faire quelque chose. C'est mon pays d'adoption, j'ai des enfants mexicains qui sont nés là-bas. Ce sera spécial pour moi mais je vais avoir l'envie de gagner. Ce ne sera pas facile."

Gignac sur les JO

Gignac: "cela représente mon enfance avec le handball, le basket, l'athlétisme... Je suis un fou de sport, un passionné. Etre au milieu de tous ces athlètes, c'est un truc de malade pour un passionné comme moi qui regarfait les JO à la TV. De faire partie de ce groupe presque 25 ans après, c'est fabuleux pour moi."

Gignac sur la situation

Gignac: "J'ai bien fait comprendre à mon club (les Tigres de Monterrey) que c'était un rêve et un objectif, ils l'ont bien compris. J'ai beaucoup donné pour ce club, je ne leur ai pas trop laissé le choix mais ils étaient compréhensifs. Pour eux, aussi, c'et intéressant au niveau de l'image. De même pour Florian Thauvin. Je n'ai jamais raté beaucoup de matchs, mais on sait que le début de saison est important au Mexique. J'ai remercié mon club. Mais c'est fait, c'est fait. Inutile de rentrer dans la polémique. Les intérêts des clubs sont importants. Ce n'est pas facile des deux côtés."

Gignac sur le poteau en 2016

Gignac: "L'image restera gravée à vie, malheureusement. Dernière seconde, l'Euro à la maison, le match était terminé. Cela fait partie du football, à quleques centimètres on peut être le héros. Derrière, on prend un but en prolongation. On va dire que cette défaite a peut-être forgé un état d'esprit pour la Coupe du monde ensuite. J'ai été affecté les mois après mais il faut se remettre vite dans le bain. J'ai envie de laisser une médaille en plus pour la France, d'autant plus dans le contexte actuel."

Gignac sur la liste

André-Pierre Gignac: "Je l'ai vu à distance (les joueurs retenus par leurs clubs), cela ne sert pas à grand-chose de polémiquer. C'est dommage mais on se focalise avec le groupe qu'on a. Il y a beaucoup de jeunes d'une très grande qualité, je l'ai vu aux entraînements. Il faut créer un groupe. On sait très bien que parfois, c'est plus fort que d'avoir les meilleurs joueurs. Peut-être qu'on est plus des challengers mais ça me va aussi."

Gignac sur sa présence aux JO

Sélectionné pour le tournoi des Jeux olympiques de Tokyo, André-Pierre Gignac est en conférence de presse ce jeudi. L'occasion de raconter sa présence sur la liste: "Cela remonte à janvier ou février. Le coach m'a contacté pour me faire part de son intérêt pour être dans la liste élargie. Quand on sait que la France n'est pas aux JO depuis 1996 et qu'on a 35 ans, que cela fait 4 ans qu'on n'a pas connu l'équipe de France, on est excité, un peu comme un fou. Comme ce n'était pas officiel, je ne me prenais pas trop la tête."

L'état d'urgence annoncé à Tokyo pour les JO

Le Premier ministre japonais Yoshihide Suga a annoncé jeudi un nouvel état d'urgence sanitaire à Tokyo face à l'augmentation des cas de Covid-19, qui restera en place pendant toute la durée des Jeux olympiques devant s'ouvrir dans deux semaines. "Nous allons déclarer un état d'urgence à Tokyo", a déclaré M. Suga lors d'une réunion gouvernementale sur les mesures sanitaires, ajoutant qu'il durerait jusqu'au 22 août. Les JO sont prévus du 23 juillet au 8 août.

Après avoir battu le cancer, une épéiste polonaise vise l'or à Tokyo

Magdalena Piekarska-Twardochel, escrimeuse polonaise revient de loin. En 2018, elle apprend être atteinte de Lymphone de Hodgkin. Après pratiquement six mois de chimiothérapie, elle réalise l'exploit de se qualifier pour les JO en épée par équipes.

JO de Tokyo: l'Américaine Sha'Carri Richardson ne participera pas au 4x100m

Suspendue un mois après un contrôle antidopage positif à la marijuana, la sprinteuse américaine Sha'Carri Richardson avait encore un espoir de s'envoiler pour les Jeux olympiques en cas de sélection avec le relais 4x100m. Mais la fédération américaine ne l'a pas sélectionnée, préférant retenir Gabby Thomas.

Savanier se sent bien physiquement

"Je me sens bien, ça va. Il y a plusieurs niveaux de groupe d'entraînement puisque des joueurs n'ont pas encore repris. Il faudra être prêt pour le premier match des JO."

Savanier ne juge pas les clubs qui n'ont pas libéré leurs joueurs

"Ce n'est pas à moi de répondre à ça. C'est leur choix, ça ne me regarde pas. Tant qu'on est bien ensemble, c'est le plus important."

"J'étais dans un camping", confie Savanier

"Le coach ne m'a pas donné les réponses (sur les raisons de sa sélection). Il m'a juste demandé si j'étais prêt à faire les JO cet été et j'ai donné mon accord sans réfléchir. Il m'a prévenu deux semaines avant la reprise. Je n'y pensais pas du tout. Quand le coach m'a appelé, j'étais dans un camping, je faisais l'apéro avec des collègues à moi. J'ai été surpris mais le coach a vu qu'il pouvait me faire confiance."

Savanier ne craint pas le manque de préparation

"On va travailler jusqu'au premier match. Le coach va nous apporter ça à l'entraînement pour bien se déplacer ensemble."

Savanier ne connaissait que Bernardoni

"Je ne connaissais que Paul Bernardoni. Sinon, je ne les connaissais que de nom. Ils m'ont bien accueilli, je m'entends bien avec tout le monde."

Il ne connait pas Gignac personnellement

"Je ne le connais pas personnellement. J'ai joué deux fois contre lui. Il peut nous appoorter son expérience vécue dans les clubs. Ça va nous servir."

Savanier vise une médaille

"Ça ne change pas les objectifs. On a un bon groupe, on s'entend bien. Il faut bien travailler ensemble et faire le meilleur tournoi possible. Si on va là-bas, c'est pour rapporter une médaille. Aller là-bas pour faire joli, ça ne compte pas. C'est dans notre tête à tout le monde de viser ça."

Un rôle de leader pour Savanier?

"Je ne pense pas que ça me donne plus de responsbailités. J'aime bien parler, donner des conseils sur le terrain."

"On n'aura jamais d'autre occasion de vivre au village olympique", savoure Savanier

"D'être au village olympique, on n'aura jamais l'occasion de le revivre. On va voir des athlètes de très haut-niveau. Ça va être quelque chose de magnifique de vivre avec eux là-bas."

"Un rêve de porter le maillot de l'équipe de France", confie Savanier

"Faire les JO avec l'équipe de France, c'est un rêve, surtout de porter ce maillot un jour. C'est une chance Je vais la saisir et donner le maximum."

Savanier suivait les JO quand il était enfant "surtout l'athlétisme"

"Je suivais ça, surtout l'athlétisme. Je n'aurais jamais imaginé faire les JO. Il faut le vivre pleinement, ne rien regretter. On a une chance énorme d'être là."

"Notre rôle est de rendre fier le pays", explique Savanier

"La rencontre avec le groupe s'est bien passée. C'est comme si j'arrivais dans un nouveau club. Être ici, c'ets une énorme fierté. Notre rôle est de rendre fier le pays, de faire un bon résultat là-bas et je pense qu'on a l'équipe pour."

Savanier: "Beaucoup de plaisir!"

Retenu avec l'équipe de France de football parmi les trois joueurs nés avant 1997, Teji Savanier, milieu de terrain de Montpellier est en conférence de presse, ce mardi midi. "Mon arrivée s'et strès bien passée. J'ai été bien reçu par tout le staff et les joueurs. J'ai appris ça quand j"étais à Montpellier avec beaucoup de plaisir de commencer ce beau tournoi qui va nous rapprocher. J'ai vite envie de commencer."

Pas de fans pour la cérémonie d'ouverture ?

D'après plusieurs médias japonais, le nombre de spectateurs qui pourra assister à la cérémonie d'ouverture devrait encore être revu à la baisse. Seulement une poignée de VIPs, en lien avec les sponsors, et les officiels pourraient y assister.

La cérémonie, prévue le 23 juillet, se tiendrait en revanche sans fans, alors qu'une jauge à 10 000 spectateurs maximum par enceinte est toujours, en théorie, prévue pour le reste de la compétition. Un chiffre qui pourrait potentiellement être revu à la baisse, selon les mêmes sources.

Le public prié de ne pas assister au marathon

Les organisateurs des JO de Tokyo, en accord avec les autorités locales japonaises, ont invité le public à "s'abstenir" d'assister au marathon et aux épreuves de marche, en raison des risques d'infection au Covid-19.

Ces épreuves se tiendront en plein air, dans les rues de Sapporo, à plus de 800 km à vol d'oiseau au nord de la capitale japonaise.

De nouvelles restrictions concernant le public pour les autres compétitions des JO sont attendues d'ici la fin de cette semaine.

Clarisse Agbegnenou et Samir Aït Saïd porte-drapeaux de la France aux JO

Le CNOSF a annoncé ce lundi soir les noms des porte-drapeaux de la France aux Jeux olympiques de Tokyo, pour la cérémonie d'ouverture le 23 juillet. Il s'agit de la judokate Clarisse Agbegnenou et du gymnaste Samir Aït Saïd pour les Jeux olympiques, ainsi que de Sandrine Martinet et Stéphane Houdet pour les Jeux paralympiques.

Clarisse Agbegnenou est quintuple championne du monde de judo et médaillée d'argent aux JO 2016. Elle vise l'or à Tokyo. Samir Aït Saïd, champion d'Europe 2013, s'était gravement blessé aux Jeux de Rio, en 2016. Sa désignation est un bel hommage à son courage pour se rétablir et revenir au plus haut niveau.

Les deux sportifs, élus par des "ambassadeurs" des fédérations olympiques, porteront les couleurs de la France et succéderont à Teddy Riner, porte-drapeau aux JO de Rio. Pour les Jeux paralympiques, Sandrine Martinet (judo) et Stéphane Houdet (tennis) ont été désignés par un vote du public.

Les volleyeurs français ont atterri à Tokyo

Le groupe emmené par Laurent Tillie, dont c'est la dernière aventure à la tête de l'équipe de France, est arrivé au Japon. Les douze joueurs retenus pour Tokyo achèveront leur préparation à Okinawa avant d'intégrer le village olympique. Troisième de la dernière Ligue des nations, l'équipe de France entamera son tournoi contre les Etats-Unis dans 19 jours, le 24 juillet.

Basket: la liste des Français avec le Big Three Gobert-Fournier-Batum

Après une longue saison NBA, les tauliers Rudy Gobert, Evan Fournier et Nicolas Batum emmèneront leg roupe France à Tokyo pour tenter de décrocher une troisième médaille olympique après les éditions 1948 et 2000. Absent à la Coupe du monde 2019, Thomas Heurtel retrouve une place dans le roster. Frank Ntilikina, Andrew Albicy, Nando De Colo, Timothé Luwawu-Cabarrot, Guerschon Yabusele, Petr Cornelie, Vincent Poirier et Moustapha Fall complètent la liste de Vincent Collet.

Roger Federer avec la délégation suisse

Roger Federer a été nommé dans une liste de 116 athlètes suisses sélectionnés pour les Jeux olympiques de Tokyo, a annoncé lundi le comité olympique suisse. Le n°8 mondial, qui aura 40 ans le 8 août, n'a toutefois pas officiellement confirmé sa participation. 

Fin juin, il avait laissé plané le doute en annonçant qu'il déciderait à l'issue de Wimbledon s'il irait à Tokyo pour tenter d'y décrocher l'or olympique en simple, le seul grand titre qui manque à son palmarès. Aux JO, Federer a décroché l'or en double avec Stan Wawrinka à Pékin et l'argent en simple quatre ans plus tard, à Londres.

Romane Dicko vise la médaille d'or à Tokyo

La judokate de 21 ans Romane Dicko tentera de monter sur la plus haute marche du podium de Tokyo chez les plus de 78 kg. "J’ai vraiment hâte, je pars au japon le 15 juillet. Je suis impatiente, ça approche de plus en plus vite. J’ai fait une très très belle saison, je vise la médaille d’or", a-t-elle confié à RMC. Impressionnant, le prodige français n’a pas encore croisé la Japonaise Akira Sone, qui devrait se dresser sur sa route à Tokyo: "D’après les tableaux qui se profilent c’est compliqué mais je serai prête, elle aussi. La meilleure gagnera, ce sera moi, ne vous inquiétez pas (sourire).”

Les Bleues du handball amoindries

Amoindries par les blessures (Dembélé, Kanor, Kouyaté), les Bleues du handball intégreront le village olympique avec une seule arrière gauche de métier, Alexandra Lacrabère. L'ailière droite Laura Flippes devrait glisser sur la base arrière.

Le groupe de 15 joueuses

Gardiennes de but: Cléopatre Darleux (Brest), Amandine Leynaud (Györ/HUN)

Ailières gauches: Coralie Lassource (c.) (Brest), Chloé Valentini (Besançon)

Arrières gauches: Kalidiatou Niakaté (Brest), Estelle Nze Minko (Györ/HUN), Allison Pineau (Buducnost/MNE)

Pivots: Béatrice Edwige (Györ/HUN), Pauletta Foppa (Brest)

Demi-centres: Méline Nocandy (Metz), Grâce Zaadi (Rostov/RUS)

Arrières droites: Alexandra Lacrabère (Fleury)

Ailières droites: Pauline Coatanea (Brest), Blandine Dancette (Nantes), Laura Flippes (Paris 92)

Les deux remplaçantes

Gardienne de but: Catherine Gabriel (Paris 92)

Arrière droite: Océane Sercien-Ugolin (Nantes)

Osaka se prépare à être au top et à participer aux conférences de presse

Naomi Osaka espère être au top de sa forme pour les Jeux Olympiques qui se déroulent dans son pays, a-t-elle déclaré après s'être retirée des tournois de Roland-Garros et de Wimbledon. "Fière" de jouer pour son pays, la star du tennis nippon a indiqué se préparer "petit à petit afin d'être au meilleur de ma forme". "J'ai passé beaucoup de temps avec ma famille. Je peux paisiblement redescendre en pression, mentalement et physiquement", a-t-elle poursuivi dans un message publié par la NHK. Naomi Osaka s'était retirée provisoirement du circuit pour mener un combat contre l'anxieté et des épisodes de dépression.

Le spectre du huis clos plane sur les JO

Pandémie oblige, la cérémonie des Jeux s'annonce plus sobre que les spectacles démesurés lors des précédents JO, même si les détails sont encore tenus confidentiels. Quant au nombre de spectateurs autorisés à y assister, s'il n'a pas encore été fixé, il pourrait être très limité.

Les organisateurs avaient fixé en juin une jauge de 50% des capacités d'accueil pour le public lors des épreuves olympiques, et dans une limite maximale de 10.000 personnes.

Mais la semaine dernière le Premier ministre japonais Yoshihide Suga et la présidente du comité d'organisation des JO, Seiko Hashimoto, ont averti qu'un huis clos demeurait possible, face à une récente recrudescence des cas de Covid-19 à Tokyo.

Le gouvernement devrait prolonger cette semaine des restrictions contre le coronavirus dans la capitale et d'autres départements du pays, qui devaient initialement durer jusqu'à la fin de cette semaine. De nouvelles annonces concernant le public pour les Jeux devraient suivre.

La star de la NBA Rui Hachimura porte-drapeau du Japon

Le basketteur Rui Hachimura (Washington Wizards), 23 ans, né d'une mère japonaise et d'un père béninois, et la lutteuse double championne du monde Yui Susaki seront les deux porte-drapeaux de la délégation japonaise lors de la cérémonie d'ouverture des Jeux olympiques le 23 juillet, a annoncé lundi le comité olympique japonais.

Nikola Karabatic avec les Bleus du handball

Le demi-centre Nikola Karabatic, gravement blessé à la mi-octobre avec son club du Paris SG, disputera bien les Jeux olympiques de Tokyo, figurant dans la liste des 15 joueurs retenus lundi par le sélectionneur Guillaume Gille pour se rendre aux Japon dans deux semaines.

Victime d'une rupture du ligament croisé antérieur du genou gauche le 17 octobre, Nikola Karabatic a repris la compétition avec le PSG fin mai après sept mois de coupure, disputant notamment le Final 4 de la Ligue des champions.

Avec les Français, Nikola Karabatic partira à la quête d'un quatrième podium olympique, après l'or à Pékin en 2008 et à Londres en 2012, et l'argent en 2016 à Rio (défaite en finale contre le Danemark).

La liste des 15 sélectionnés

Gardiens de but: Yann Genty (Paris SG), Vincent Gérard (Paris SG)

Ailiers gauche: Hugo Descat (Montpellier), Michaël Guigou (c.) (Nîmes)

Arrière gauche: Nikola Karabatic (Paris SG), Timothey N'Guessan (FC Barcelone/ESP)

Demi-centres: Kentin Mahé (Veszprem/HUN), Nedim Remili (Paris SG)

Pivots: Ludovic Fabregas (FC Barcelone/ESP), Luka Karabatic (Paris SG), Nicolas Tournat (Kielce/POL)

Arrières droits: Dika Mem (FC Barcelone/ESP), Melvyn Richardson (Montpellier)

Ailiers droits: Luc Abalo (Elverum/NOR), Valentin Porte (Montpellier)

Les deux remplaçants

Gardien de but: Rémi Desbonet (Nîmes)

Arrière gauche: Romain Lagarde (RN Löwen/GER)

Bonjour à toutes et à tous

Bienvenue sur notre direct commenté où vous pourrez retrouver toutes les informations liées à l’actualité des Jeux olympiques de Tokyo (23 juillet-8 août). Pour la première fois, un homme et une femme porteront le drapeau de l'équipe de France aux prochains JO et leurs noms seront dévoilés lundi soir, à moins de trois semaines de la cérémonie d'ouverture d'un évènement chahuté par la pandémie.

RMC Sport