RMC Sport

Jeux paralympiques 2021: "C’est une belle fin", Le Fur en argent à la longueur pour son dernier concours

Pour le dernier concours de sa carrière, avant de s’engager pleinement à la tête du comité sportif et paralympique français, Marie-Amélie Le Fur est allée chercher une médaille d’argent. La Française sort la tête haute et avec le sourire.

Marie-Amélie Le Fur, pour ses cinquièmes Jeux, a réussi son pari de conquérir une neuvième médaille. Tenante du titre en saut en longueur (catégorie T64), elle est passée près de le conserver avec un dernier bond à 6,11 mètres.

Marie-Amélie Le Fur, on vous a vu sourire pendant toute la durée du concours. Heureuse ?

J’avais envie de prendre du plaisir aujourd’hui car c’était mon dernier concours. Depuis 2015 je sais que si je ne prends pas de plaisir je ne peux pas performer et donner le meilleur de moi-même. Le meilleur de moi-même est arrivé sur le dernier saut (6m11) un peu péniblement (rires). J’ai adoré ce concours, j’ai adoré partager avec mes concurrentes, avec l’équipe de France. L’équipe de France a fait le boulot pour me porter. Il y a une petite déception car ce n’est pas la couleur de la médaille que j’attendais mais c’est une très belle médaille. Je suis à 3 cm de mon record du monde. On l’avait dit: il fallait faire 6m30 pour gagner aujourd’hui. Ça a été fait par Fleur Jong. Je n’ai pas de regret.

D’entrée, la Néerlandaise a mené...

Ce n’est pas la forme de concours que j’apprécie. Je préfère mener d’entrée Je peux être fière de moi. Le coach a su me garder motivé. C’est une forme de concours dont je n’ai pas l’habitude. J’ai su réagir, peut-être un peu tard. Sur le dernier saut ça a été l’envol. Hier soir, j’ai vu le discours de Sandrine Martinet. Elle disait qu’elle ne regrettait rien de sa journée. Au dernier saut j’ai pensé à elle, je me suis dit 'peu importe la couleur de la médaille il ne faut rien regretter après ce saut'. Ça m’a permis d’aller chercher les 6m. Merci Sandrine. J’ai fait le concours sans aucune sensation comme c’est le cas depuis plusieurs mois. J’avais l’ambition de faire 6m, 6m11 c’est un beau dernier concours.

C’est une belle fin ?

J’avais envie ce matin. Je me suis levée avec une petite douleur à la cuisse. Je savais que ça partirait à l’échauffement. J’espérais juste que ça tienne pendant le concours. Je me suis levée avec le stress de mes premiers Jeux Paralympiques. J’étais stressée comme pas possible. En chambre d’appel, le fait de retrouver les filles, le plaisir de concourir est revenu. Ca m’a permis d’aller chercher une belle performance malgré la pression. C’est une belle fin. Ce n’est pas la plus belle performance mais c’est le plus beau concours de ma carrière.

M.M à Tokyo