RMC Sport

JO 2016, basket - Vincent Collet : "Tony Parker m’a dit quelque chose de très fort"

Vincent Collet

Vincent Collet - AFP

Au lendemain de la terrible élimination de l’équipe de France de basket en quarts face à l’Espagne (92-67), le sélectionneur Vincent Collet s’est exprimé au micro de RMC Sport. Il a notamment évoqué Tony Parker et son avenir.

Quels ont été les mots de Tony après le match ?

"Il n’a pas pris la parole dans le vestiaire, par contre il est venu me voir dans ma chambre (Collet était avec un de ses assistants) avant de partir hier (mercredi) soir. Il allait prendre l’avion et il m’a dit quelque chose de très fort... que, de toute façon, l’Espagne d’hier n’était pas abordable pour nous. Il m’a dit qu’il voulait d’abord retenir ce qu’il avait fait avec l’équipe de France et ses coéquipiers depuis 10 ans. Bien sûr, il aurait préféré finir d’une meilleure façon mais que cela n’effaçait pas ce qui avait été fait et que même ces Jeux olympiques restaient positifs, puisque c’était une deuxième accession consécutive en quarts de finale, ce que l'équipe de France n'avait jamais fait."

>> A lire aussi : JO 2016, basket - Parker : "On est tombé sur une grande Espagne"

Malgré tout, est-ce que, au fond de vous, vous avez toujours envie de poursuivre l’aventure avec les Bleus ?

"L’envie, je l’ai toujours eue, mais le problème se pose autrement. D’abord, il va falloir qu’on fasse le débriefing avec le DTN. C’est lui qui coordonne toutes les actions menées vers l’équipe de France. On va débriefer car je pense que c’est très important. Ce sera dans les mains de la DTN et de la fédération. La première étape, c’est ce débriefing qui est très important, on le fait tous les ans. Là à plus forte raison parce que ça ne s’est pas bien terminé donc il faut qu’on puisse analyser calmement tout ce qui s’est passé. Ensuite on verra la suite."

>> A lire aussi : JO 2016, basket : le superbe hommage de Pau Gasol à Tony Parker

On peut imaginer que vous continuiez sans être en club ?

"C’est effectivement envisageable pour moi ou pour d’autres. Après c’est une question de philosophie, j’ai toujours pensé qu’il fallait coacher en club, pour les réflexes de coach et garder le contact avec le milieu pro."

>> A lire aussi : JO 2016 : Pour Braillard, Benoît Paire doit méditer sur Tony Parker

Comprenez-vous les propos de Nicolas Batum qui dit qu’il évolue à un poste auquel il n’a pas l’habitude de jouer en NBA ?

"Déjà, il les a corrigés un peu plus tard sur son compte Facebook en étant beaucoup plus modéré. Ce sont des propos tenus à chaud. Je connais très bien Nicolas, je comprends sa frustration, je crois qu’il s’est un peu laissé aller. Je n’ai pas de souci. On s’expliquera de toute façon mais s’il y a un joueur avec lequel je n’ai pas de souci, c’est Nicolas Batum."

>> A lire aussi : Basket : un match de gala pour honorer la génération Parker

la rédaction avec FGi