RMC Sport

JO 2016, haltérophilie : après Lacourt, Matam fustige des adversaires "pas clean"

Huitième en moins de 69kg la nuit dernière, l’haltérophile tricolore Bernardin Kingue Matam espère grimper dans la hiérarchie. Le Français compte ainsi gagner « quatre ou cinq places », considérant que nombre de ses adversaires sont dopés.

Il n’est pas allé jusqu’à dire qu’ils « pissaient violet ». Mais c’est tout comme. Ce mercredi matin, l’haltérophile Bernardin Kingue Matam est officiellement huitième de JO en moins de 69 kg. Un classement provisoire ? C’est en tout cas l’idée du Français de 26 ans qui a confié attendre les résultats des contrôles antidopage. Dans son esprit, aucun doute en effet sur la forme plus que douteuse de certains de ses adversaires.

A lire ici >> l'énorme colère de Lacourt sur le dopage : "Sun Yang, il pisse violet"

A lire ici >> Leveaux comprend et soutient Lacourt

« Plus que des monstres »

« Les mecs étaient plus que des monstres, constatait Bernardin Kingue Matam. Si la Fédération internationale et le CIO font les choses correctement, je pense pouvoir gagner facilement au moins quatre places. » Et le Français d’affirmer : « Les cinq premiers ne sont pas clean. » Des propos qui prolongent les suspicions de dopage déjà énoncées par les nageurs Camille Lecourt et Michael Phelps.

A lire ici >> Kamoun : "Lacourt dit ce que beaucoup pensent mais le moment est mal choisi"

A lire ici >> Ça balance pas mal dans le bassin de Rio

la rédaction