RMC Sport

JO 2016 : Leveaux comprend et soutient Lacourt

Amaury Leveaux

Amaury Leveaux - AFP

Quelques heures après son coup de gueule dénonçant la présence aux JO de certains nageurs déjà pris pour dopage, Camille Lacourt a reçu le soutien d’Amaury Leveaux. Pour le champion olympique du 4x100m en 2012, la polémique lancée par le Marseillais est parfaitement légitime.

Camille Lacourt n’est pas seul. Quelques heures après ses déclarations remarquées à la sortie de son 100m dos, où il a dénoncé la présence d’athlètes déjà pris pour dopage aux JO, pointant notamment du doigt le Chinois Sun Yang qui « pisse violet », le nageur marseillais a reçu le soutien d’Amaury Leveaux. « Je trouve que sa réaction n’est pas disproportionnée, lâche le champion olympique du 4x100m en 2012 au micro de RMC. Oui il ne fait pas de médaille, il est certainement frustré ou énormément déçu. Mais après il y a des choses qu’il faut dire et je pense qu’il a un statut de grand sportif, donc il n’a pas à se taire. S’il doit le dire, c’est quand lui le sent et pas quand les médias ont envie de l’entendre. »

A lire aussi >> JO 2016, l'énorme colère de Lacourt sur le dopage : "Sun Yang, il pisse violet"

« On ne peut pas dire bon ou mauvais timing, poursuit Leveaux. On peut dire que c’est un sportif, il a le palmarès donc il a le droit de parler. On ne peut pas choisir le timing. C’est les journalistes qui choisissent, non ? Il aurait fait une médaille, on aurait dit : "C’est bien, c’est merveilleux !". Là il ne fait pas de médaille et on dit : "Il se trouve des excuses !". Non je ne pense pas qu’il se trouve des excuses. Peut-être que dans sa finale il n’y avait pas de sportifs ou de nageurs dopés, mais il y en a. Donc c’est une réalité. Il a le statut, les épaules et je pense que son palmarès parle pour lui. »

« Il n’y a pas du tout à polémiquer là-dessus »

Si le sentiment de Lacourt est partagé par bon nombre d’autre nageurs, comme par exemple Michael Phelps, ce coup de gueule semble vain maintenant que les JO ont débuté. Pourquoi alors le Marseillais n’a pas tiré la sonnette d’alarme plus tôt ? « Tout simplement parce qu’il était en préparation. Je pense qu’il a autre chose à faire que de se révolter et de partir dans une polémique. Ça prend du temps et de l’énergie. »

A lire aussi >> JO 2016, dopage : Ça balance pas mal dans le bassin de Rio 

« Il n’y a pas du tout à polémiquer là-dessus et à dire : "Il aurait dû le dire avant !". Là il est devant les médias internationaux, il y a un plus grand impact que de le dire aux médias français, même si on a de gros médias en France. C’est pendant les Jeux olympiques que les athlètes doivent dire : "Maintenant stop !". On fait du sport, on est là par passion. Il n’y a pas à polémiquer. Il n’y a pas à dire qu’il aurait dû en parler avant. Avant, il s’entraîne pour être champion olympique. »

A lire aussi >> Le live de ce samedi