RMC Sport

JO 2016, natation : Agnel se verrait bien trader

-

- - -

Officiellement retraité des bassins, Yannick Agnel pense désormais à la suite. A 24 ans, le double champion olympique de Londres (2012) s’imagine une nouvelle vie dans la finance.

Il a installé son double mètre derrière le poste de commentateur de RMC. Encore vêtu de son équipement de l’équipe de France, Yannick Agnel s’est d’abord prêté à l’exercice du bilan. Il s’est dit « fier » et « ému » d’une carrière marquée par la grâce de Londres (double champion olympique sur 200m NL et 4x100m NL). A 24 ans, le natif de Nîmes est un tout jeune homme qui a déjà beaucoup vu. Il n’a pas encore d’idée arrêtée pour la suite, même s’il se verrait bien jouer avec les chiffres, lui le titulaire d’un bac S mention bien.

A lire ici >> ému, fier de sa carrière et d’être français, Agnel fait ses adieux sur RMC

A lire ici >> Agnel : "Je voulais nager le relais, c'est une décision de la DTN"

A lire ici >> les Bleus s'entredéchirent, Jordan Pothain accuse Yannick Agnel d’avoir "lâché" le relais

« La finance, ça serait assez cool »

« J’ai pas mal de projets. J’aimerais bien intégrer une école de commerce, a ainsi confié Agnel au micro de RMC. Je vais faire un petit break, quand même. Ces années m’ont quand même rongé jusqu’au trognon, psychologiquement, physiquement. J’ai vraiment besoin de repos, de me poser, d’être tranquille, de reposer mon corps et mon esprit. J’aimerais bien travailler dans la finance. Peut-être pas suivre exactement les pas de Clément (Lefert, son ancien coéquipier, qui travaille à la City ndlr). Mais peut-être faire broker, trader. Un métier comme ça, ce serait assez cool. »

On devrait également retrouver Agnel ponctuellement autour des bassins où son sens de l’analyse pourra profiter au plus grand nombre. « J’aimerais toujours être utile à mon sport, au sport en général, a confié Agnel. C’est un truc qui me tient à cœur. D’une manière ou d’une autre, peut-être en télé ou en radio (rires). Ou au sein de la Fédération. Je n’en ai aucune idée. Je vais prendre les choses comme elles viennent. »

la rédaction