RMC Sport

JO 2016, Riner : "La France peut terminer parmi les meilleures nations"

Sa deuxième médaille d’or olympique en poche, Teddy Riner se consacre désormais pleinement à son rôle de porte-drapeau. Il voit la délégation française réaliser une grosse deuxième semaine à Rio.

La campagne « merci maman »

« On ne met pas assez les mamans en avant. Ma mère a tout fait pour moi. Elle m’emmenait à l’entrainement. Ma mère résume très bien cette campagne. Elle s’occupait de moi. Elle m’a vu grandir. Elle ma éduqué. Ça m’a permis de lui montrer mon travail aussi. Quand elle me dit : ‘mais tu es où, tu ne m’appelle pas’. Elle peut voir que ça prend du temps et que je ne mens pas. »

A lire ici >> Riner veut souffler… avant de se tourner vers Tokyo 2020

Son rôle jusqu’à la fin des Jeux olympiques

« J’ai commencé à reprendre mon boulot de porte-drapeau. Je suis allé au stade, je dois aller à la boxe, au basket, un peu partout pour encourager mes potes de la délégation. On attend tous la médaille de Renaud Lavillenie, qu’il surenchérisse par rapport à Londres. On a envie que tous les Français réussissent, que l’on soit dans les premiers au classement des médailles. »

Les difficultés de la natation

« C’est compliqué de gérer ça. Ça ne se gère pas, la défaite. En tant qu’amateur et supporter, forcément on était déçu. J’aurais voulu que Florent Manaudou gagne l’or. Que le relais 4x100m conserve son titre. Qu’il y ait beaucoup plus de médailles dans la natation. C’est ça aussi les JO. Il faut un gagnant et un perdant. Tout le monde veut l’or. Les Jeux, ce sont un moment à part. Il faut rester concentré jusqu’au bout. »

A lire ici >> Kamoun : « Beaucoup de déceptions et de frustrations »

Les polémiques de la natation

« On en parlera. Il ne faut pas rester sur des réactions à chaud. Il ne faut pas que ça entache la délégation française. Tout sportif qui est venu sur ces JO avait envie de ramener la médaille. Les Jeux ne sont pas finis. La France peut terminer parmi les meilleures nations. »

A lire ici >> Agnel se verrait bien trader

Les premiers jours mitigés des Français

« Les premiers jours ont été catastrophiques. On a eu peur de se dire qu’on était une nation « nulle » du sport. Dans le judo, on s’est posé des questions. Heureusement, on finit bien. Mais ça continue de grimper. On va y arriver. On va remonter. »

la rédaction