RMC Sport

JO 2018: pourquoi Fourcade sera le troisième relayeur des Bleus

Martin Fourcade

Martin Fourcade - AFP

Comme lors de la Coupe du monde à Ruhpolding, en janvier, le relais masculin français s'élancera ce vendredi (12h15) avec son patron Martin Fourcade en troisième posisition. La Norvège fera le même pari en faisant partir Johannes Boe en avant-dernier.

Martin Fourcade ne bouclera pas le relais français, programmé à 12h15 (heure française) ce vendredi. Si l’élément fort d’un relais est traditionnellement placé en dernière position, l’encadrement français a choisi une option tactique en plaçant Fourcade en troisième relayeur. Une tactique utilisée lors du dernier relais disputé cette saison en coupe du monde à Rupholding, en Allemagne. Les Français avaient alors pris la deuxième place derrière les Norvégiens.

A lire aussi >> JO 2018: Fourcade et les Bleus pour un record sur le relais

En le plaçant en troisième position, les entraîneurs français espèrent soit replacer les Bleus sur de bons rails si jamais les deux premiers relais ne se sont pas bien déroulés, soit accentuer leur avance au maximum si les deux premiers relayeurs ont bien fait le travail, afin de donner le dernier relais dans de bonnes conditions. Entraîneur de l'équipe de France, Stéphane Bouthiaux estime que face aux Norvégiens, ultra-favoris de ce relais, il s’agit d’une tactique pour viser le podium et non pas la gagne.

Desthieux pour lancer le relais

C’est Simon Desthieux, champion olympique sur le relais mixte mardi, qui lancera ce relais. Surnommé "Carlito", il est passé un peu à côté de son tir dans ces JO, alors qu’il est l’un des plus rapide sur les skis. Mais il a aligné un 10/10 sur le relais mixte et ainsi lancé Fourcade dans des conditions idéales. Emilien Jacquelin prendra le relais en deuxième position. A 22 ans, il est présenté comme la relève du biathlon français et a arraché une qualification pour les JO aux dernier moment, lors de la dernière étape de Coupe du monde en janvier à Antholz Anterselva, en Italie.

Il évoluait en début de saison en seconde division du biathlon, l’IBU Cup, et a aligné les succès à l’étage inférieur pour gagner sa place en Coupe du monde, avant donc d’arracher la qualification olympique. Qualifié en tant que remplaçant, Jacquelin a disputé l’individuel dans ces JO à la place de Quentin Fillon-Maillet en perdition sur ces JO, mais a commis trop de fautes au tir pour exister dans la course (77e avec 7 fautes).

Johannes Boe troisième relayeur

L’autre invité surprise de ce relais aura la lourde tâche de conclure. Antonin Guigonnat, 26 ans, était lui aussi en IBU Cup en début de saison, avant de remporter ses deux premiers podiums en Coupe du monde (bronze sur le sprint du Grand-Bornand et la mass start de Ruhpolding). Classé 27e du sprint, 19e de la poursuite, 23e de l’individuel et 19e de la mass start, il avait déjà conclu le relais à Ruhpolding lors de la deuxième place des Français dans cette même configuration d’équipe.

A noter que les Norvégiens ont adopté la même stratégie en plaçant Johannes Boe en troisième relayeur. Chez les Allemands, Simon Schempp, médaillé d’argent de la mass start battu au sprint par Fourcade mais malade pour le relais mixte, sera de retour pour conclure le relais allemand. Arnd Peiffer, champion olympique du sprint et déposé sur la piste par Fourcade sur le relais mixte, retrouvera son bourreau sur le troisième relais.

Julien Richard à Pyeongchang