RMC Sport

JO 2018: zéro pointé en skicross, la tristesse de Lindsey Vonn... l'essentiel de la nuit

Jean-Frédéric Chapuis

Jean-Frédéric Chapuis - AFP

La nuit de mardi à mercredi a été marquée à Pyeongchang par les ratés de Jean-Frédéric Chapuis et des Bleus en skicross. Alors qu'elle était la favorite de la descente, Lindsey Vonn a dû elle se contenter de la troisième place. Surprise également en hockey sur glace avec l'élimination des États-Unis dès les quarts de finale.

Le skicross français se plante

Du triplé historique au zéro pointé. A Sotchi, les Bleus avaient réussi l'exploit de monter sur les trois marches du podium, avec l'or pour Jean-Frédéric Chapuis, l'argent pour Arnaud Bovolenta et le bronze pour Jonathan Midol. Quatre ans plus tard, le skicross français représentait à nouveau l'une des plus sérieuses chances de médailles pour l'équipe de France. Mais à Pyeongchang, les Bleus sont passés à côté. Terence Tchiknavorian a été le premier tricolore à aller à la faute. Déséquilibré en sortie de virage, il s'est blessé au tibia dès les huitièmes de finale et a été transporté à l'hôpital. Jean-Frédéric Chapuis et François Place, eux, ont pris la porte en quarts de finale, alors qu'Arnaud Bovalenta a été sorti au tour suivant. Seul Français engagé en demi-finale, il a échoué à la troisième de sa course, synonyme d'élimination. Le Canadien Brady Leman, lui, n'a pas manqué l'occasion de décrocher la médaille d'or.

Consécration pour Goggia, tristesse pour Vonn

Pour ses premiers JO, Sofia Goggia a décidé de voir les choses en grand. A 25 ans, l'Italienne s'est emparée de l'or sur la descente, offrant à son pays son premier titre olympique dans cette discipline. Constamment à l'attaque sur la piste de Jeongson, elle a signé un festival en deuxième partie de course pour écœurer la concurrence et finalement devancer Ragnhild Mowinckel, qui a obtenu sa deuxième médaille d'argent après celle du géant derrière l'Américaine Mikaela Shiffrin, absente ce mercredi pour se consacrer au combiné programmé jeudi. En quête à Pyeongchang d'un deuxième titre olympique, après celui décroché sur la descente de Vancouver en 2010, Lindsey Vonn a pris la troisième place. Pourtant considérée comme la grande favorite, l'Américaine n'a jamais été en mesure de concurrence Sofia Goggia, prenant du retard à chaque passage. "Je pleure parce que c'était ma dernière descente olympique", a-t-elle confié en larmes à France 2, rappelant aussi que son grand-père, décédé en novembre, lui manque beaucoup. 

Les États-Unis sortis en hockey

Petit coup de tonnerre dans le tournoi de hockey sur glace masculin. Alors qu'ils avaient terminé sur le podium lors des deux dernières éditions des JO, les États-Unis ont été éliminés dès les quarts de finale par la République tchèque, battus aux tirs aux buts (3-2). Privés de leurs joueurs de NFL, les Américains n'ont pas réussi à trouver la clé face à des Tchèques bien organisés qu'ils avaient éliminés il y a quatre ans au même stade de la compétition. Finalistes à Vancouver en 2010 et demi-finalistes en 2014 à Sotchi, les États-Unis avaient montré des signes de fébrilité en phase de poules, avant de se reprendre en écrasant la Slovaquie en barrages (5-1). En demi-finale, la République tchèque affrontera le vainqueur de la rencontre entre les athlètes olympiques de Russie et la Norvège. Les autres quarts de finale opposent le Canada, tenant du titre, à la Finlande, médaillée de bronze à Sotchi, tandis que la Suède affronte l'Allemagne.

République tchèque - États-Unis
République tchèque - États-Unis © AFP

A lire aussi >> JO 2018. Cizeron: "Ce que nous avons vécu nous rendra plus fort"

VIDEO - JO 2018 : L'émotion et la "fierté" de Martin Fourcade après la victoire au biathlon mixte

Rodolphe Ryo