RMC Sport

JO 2020: le CIO a une réserve de 900 millions en cas d'annulation à cause du coronavirus

Les JO 2020 menacés?

Les JO 2020 menacés? - -

Le Comité international olympique pourrait amortir en partie les coûts d'une annulation des Jeux Olympiques de Tokyo l'été prochain en cas de propagation du coronavirus.

Les organisateurs des JO de Tokyo (du 24 juillet au 9 août) l'affirment: annuler l'évènement le plus suivi du monde ne leur traverse pas l'esprit malgré la propagation du coronavirus. L'inquiétude existe pourtant dans un pays où 156 cas de contamination et un décès ont été répertoriés. Face aux nombreuses annulations de compétitions sportives, la question d'un report des JO se murmure même si la cérémonie d'ouverture est encore loin. 

Si l'inimaginable devait se produire, le Comité international olympique (CIO) aurait un moyen de limiter les catastrophiques retombées financières d'une annulation. Selon le site américain Bloomberg, il dispose en effet d'un fonds de réserve de 897 millions de dollars (825 millions d'euros). Dick Pound, membre le plus ancien de l'organisation, a détaillé l'origine de ce fonds, utilisé comme filet de sécurité pour équilibrer des budgets de certaines fédérations sportives internationales.

Le CIO pourrait trancher fin mai

Il a été créé en 2001 dans le cadre d'une stratégie de gestion des crises. Lancé avec 105 millions de dollars, il s'approche du milliard 19 ans plus tard. Pound, membre du CIO depuis 1978 mais qui n'est pas impliqué dans la gestion quotidienne, a ajouté que la prise de décision sur une éventuelle annulation ne serait pas immédiate. Il estime à fin mai le meilleur moment pour décider ou non si les Jeux doivent avoir lieu. "Il s'agit de la menace la plus dangereuse pour les Jeux olympiques autre qu'un état de guerre réelle, a déclaré Pound. C'est le nouveau scénario de guerre."

Selon Bloomberg, le CIO a gagné 5,7 milliards de dollars au cours de son dernier cycle olympique de quatre ans, qui comprenait les Jeux d'été de 2016 à Rio de Janeiro et les Jeux d'hiver de 2018 à PyeongChang, en Corée du Sud. Sur ce total, 73% provenaient des droits de diffusion et 18% de sponsors de haut niveau. Cet argent sert en partie à organiser les Jeux olympiques et en partie aux organes directeurs nationaux et internationaux pour aider à financer les athlètes du monde entier. 

dossier :

Tokyo 2020

NC